Mai

15

Par debasa

pas de réaction

Catégories : descriptifs fiches travail

Descriptifs définitifs des séquences de Français et Littérature en vue de l’oral du bac

 

 

Français

Séquences F1 et F2 13.14 descriptif seq Arg°

Séquences F3 et F4 13.14 descriptif seq Théâtre

Séquence F5 et F6 13.14 Descriptif seq Poésie

Séquence F7 13.14 descriptif séq Roman

Littérature

Séquences L1 et L2 13.14 descriptif seq Réécritures

Séquences L3 13.14 descriptif seq Humanisme

Mai

12

Par debasa

pas de réaction

Catégories : descriptifs fiches travail, Le Rapport de Brodeck, Roman, Textes

Textes et descriptif séquence Roman : Le Rapport de Brodeck de Ph CLAUDEL

 

13.14 descriptif séq Roman

textes des lectures analytiques

CLAUDEL – Le Rapport de Brodeck incipit

CLAUDEL – Le R. Brodeck. Fedorine.

CLAUDEL – Le R. Brodeck. Le livre des fleurs

CLAUDEL – Le R. Brodeck. Ch. 37. Le vol de l’eau

 

textes des lectures complémentaires

tx séance 1 : personnages de romans

MAUPASSANT – extrait préface de Pierre et Jean

personnages de romans

Mar

31

Par debasa

pas de réaction

Catégories : Alcools, descriptifs fiches travail, Poésie, Textes

descriptif et textes séquence Alcools d’Apollinaire

Descriptif 13.14 Projet seq Apollinaire Alcools

Textes des lectures analytiques :

APOLLINAIRE – Automne malade

APOLLINAIRE – Zone extrait Weblettres

APOLLINAIRE – Le Pont Mirabeau

APOLLINAIRE – Nuit rhénane

Mar

13

Par debasa

pas de réaction

Catégories : Divers

Humanisme Histoire des Arts

Etude d’une oeuvre au choix (liste ci-dessous)

1.     rédiger une introduction présentant le tableau 

Identification de la pièce => le Contexte : Auteur, brève biographie + Titre de l’œuvre, Date de création, courant…

Caractéristiques du tableau : Format – Nature du support et technique, Genre du tableau

Sujet : Thème principal, origine du thème + justification du choix de ce tableau.

2.     Description précise du tableau (pas de rédaction nécessaire, schéma autorisé…)

I – Description précise de ce que représente le tableau (décor, personnages, organisation dans l’espace, couleurs, etc.)

II – Repérer les procédés mis en œuvre par le peintre, les nommer et analyser les effets recherchés et produits sur le spectateur.

1. Les plans (nombre, manière dont ils s’étagent)
2. Le point de fuite et la perspective : sur quoi orientent-ils le regard ?
3. La forme et la situation de la composition principale
5. La lumière : d’où vient-elle ? que met-elle en évidence ?

3.    rédiger

Répondre à la question suivante : en quoi ce tableau reflète-t-il les idées ou choix de la renaissance humaniste ?

 

Choisir l’une des œuvres suivantes

4 oeuvres majeures

  • le David de Michel Ange
  • Le Printemps de Botticelli
  • La fresque L’Ecole d’Athènes de Raphaël dans la chambre de la Signature au Vatican
  • La Création de l’homme de Michel Ange au plafond de la chapelle Sixtine

Mar

12

Par debasa

pas de réaction

Catégories : descriptifs fiches travail, Poésie, Textes

Descriptif et textes séquences Poésie

Séquence Poésie et modernité

13.14 Projet de séquence poésie et modernité

textes lectures analytiques  LA Seq Poésie et modernité

textes lectures complémentaires

LC Seq 1 Les héritiers de la révolution formelle en poésie

220px-Étienne_Carjat,_Portrait_of_Charles_Baudelaire,_circa_1862  

LC Seq 1 BAUDELAIRE- Peintre de … et RIMBAUD lettres du voyant                 

 

   Carjat_Arthur_Rimbaud_1872_n2

 

Mar

12

Par debasa

pas de réaction

Catégories : Argumentation, descriptifs fiches travail, Humanisme et Renaissance, Textes

Descriptif et textes séquences Humanisme

Montaigne et Les Essais : « l’homme en question »

Michel_de_Montaigne_1

 

Projet de séquence : 13.14 projet séq Montaigne

textes des lectures analytiques et des lectures complémentaires : MONTAIGNE – Les Essais LA et LC 2014

Fév

4

Par debasa

pas de réaction

Catégories : Production d'élèves

OBSOLESCENCE PROGRAMMÉE (travail d’invention de Fanette Rosier)

 

OBSOLESCENCE PROGRAMMÉE (désuétude planifiée). C’est le processus qui regroupe les techniques consistant à limiter la durée de vie d’un produit ou son utilisation afin d’obliger le consommateur à en racheter un nouveau prématurément. Une stratégie prévue dés la conception du bien : on crée un produit qui tombera rapidement en panne, c’est l’obsolescence fonctionnelle, ou en désuétude, c’est l’obsolescence psychologique. Cela permettra de susciter chez l’utilisateur le désir d’un nouveau produit plus performant, plus attirant.

Ces techniques visant à augmenter le taux de remplacement des appareils et donc le taux de consommation ont longtemps été cachées aux consommateurs. Le premier exemple de cette dégradation, et l’un des plus flagrants, c’est la création du « comité des mille heures » par le cartel Phoëbus, fondé par les plus grands fabricants d’ampoules en 1924. Leur but étant de réduire la durée de vie des ampoules à mille heures, ils ont infligé des amendes aux industriels qui ne respectaient pas ce contrat. Résultat : la durée de vie moyenne des ampoules qui était de 2.500 heures à l’époque est descendue à moins de 1.500 heures, seulement 2 ans plus tard. Ce fait historique montre les abominations dont sont capables les industriels pour optimiser leurs ventes sur le dos des consommateurs peu avertis.

Aujourd’hui pourtant, tout un chacun peut constater que la durée de vie de nos appareils diminue de jour en jour ; ainsi, on peut même parler de « condamnation à mort », notamment pour les produits électroniques. Chaque année, de nouveaux appareils de plus en plus perfectionnés nous sont vantés : téléphones portables, tablettes, ordinateurs… Tout est fait pour que le plus grand nombre soit attiré par ces fonctions « extraordinaires » et se jettent sur le produit le plus promu par la publicité, peu importe la résistance du bien, qui n’est mentionnée que dans de rares cas. L’achat pour combler un besoin disparaît pour laisser place à l’achat par envie : la mode devient toute puissante et la qualité n’est plus privilégiée ! On achète un nouvel appareil pour en remplacer un autre trop vite devenu hors d’usage, en sachant que ce nouvel appareil aura sans doute une durée d’utilisation encore plus limitée que le premier. C’est un cercle vicieux, on dépense toujours plus pour avoir toujours moins. De plus, les fabricants veillent à nous rappeler qu’il sera dans tous les cas moins cher de racheter plutôt que de réparer, car on sait que les pièces de rechange sont presque introuvables dans le commerce.

Les entreprises, assoiffées de profit et toujours en quête de croissance, ne semblent pas s’inquiéter du gâchis et des enjeux planétaires causés par ces méthodes peu écologiques. En effet, cette surconsommation due à l’obsolescence programmée a des impacts très néfastes sur l’environnement. La montée en flèche de consommation d’appareils électroniques est une des causes de la surexploitation des ressources naturelles : les zones minières, très importantes pour la fabrication des produits de haute technologie, sont le théâtre de nombreux conflits car elles valent une fortune. L’environnement est dévasté au profit d’une production abondante.

Personne n’ignore que le nombre d’appareils jetés chaque jour est impressionnant. Malheureusement, ces déchets sont récupérés en masse par des pays du Sud (Ghana, Nigeria, Togo…) qui servent de poubelles à ciel ouvert aux pays développés. Les appareils y sont démontés dans le but d’en récupérer les matières premières telles que le plomb ou le mercure. La santé de la population, pour une majeure partie exploitée dans de conditions misérables, est mise en danger par le contact quotidien de ces substances toxiques. Cependant, la mise en vente d’un nouveau smartphone paraît avoir plus d’importance que la vie de nombreuses personnes aux yeux des fabricants mais aussi des acheteurs !

Fanette ROSIER – 1ere L

 Le sujet était : « rédiger un article sur un sujet d’actualité, à la manière des Encyclopédistes »

Fév

3

Par debasa

pas de réaction

Catégories : descriptifs fiches travail, Dom Juan, Textes, Théâtre

Textes et déroulé de la séquence Dom Juan

Molière Dom Juan

projet de séquence : 13.14 projet seq Dom Juan

textes des lectures analytiques :

MOLIERE – Dom Juan I, 2 éloge de la séduction 

MOLIERE – Dom Juan I, 3 DJ et Dona Elvire

MOLIERE – Dom Juan II, 2 DJ rencontre le pauvre

MOLIERE – Dom Juan V,2 tirade DJ l’hypocrisie

Molière Dom J

Francis HUSTER (Dom Juan) et Francis PERRIN (Sganarelle)

 

Jan

12

Par debasa

pas de réaction

Catégories : descriptifs fiches travail, Divers, Réécritures, Textes

Textes et déroulé séquences Réécritures : Cendrillon

Séquence L2 Cendrillon

 DiDonato-Gutierrez-Cendrillon

 

Fiche de travail  12.13 Projet de séquence Cendrillon

Gravure de Gustave DORE

Cendrillon G Doré

« Il se fit alors un grand silence; on cessa de danser et les violons ne jouèrent plus, tant on était attentif à contempler les grandes beautés de cette inconnue. » Ch Perrault Cendrillon

textes de la séquences

Corpus : les fonctions des contes? Corpus – les fonctions des contes

pub Vuitton - les contes de Louis Vuitton

 

Publicité Vuitton : « les contes de Louis Vuitton »

Corpus : les différents contes lus dans la séquence.

document rassemblant les différents contes : Corpus conte Cendrillon

Perrault  PERRAULT – Cendrillon

Grimm  GRIMM – Cendrillon

Roald Dahl DAHL – Cendrillon

Yak Rivais  RIVAIS – Cendrillon

Anouilh ANOUILH – Le carosse inutile

Cendrillon1

Cendrillon Mise en scène et chorégraphie : Renaud Doucet – Choeur de l’Opéra de Montréal 2010

Yak Rivais – Cendrillon, (1988)

             Et le dimanche, le Prince épousa Cendrillon.

Auparavant, le samedi, la belle demoiselle avait chaussé la pantoufle magique : tout le monde avait constaté que son pied y entrait sans forcer. Les servantes du palais étaient jalouses, car elles avaient tenté d’enfiler la pantoufle le vendredi, sans y parvenir. Les demoiselles bourgeoises étaient aussi jalouses, car elles avaient tenté leur chance le jeudi. Les baronnes de la cour avaient essayé le mercredi. Les comtesses étaient venues le mardi. Les duchesses avaient eu l’honneur de passer les premières le lundi. C’était donc le dimanche d’avant que le Prince avait annoncé son intention d’épouser la femme qui pourrait chausser cette pantoufle.

Mais pour bien expliquer l’affaire, il faut préciser que la pantoufle avait été perdue au bal le samedi qui précédait ce dimanche, par une belle jeune fille dont le Prince était amoureux. Elle l’avait perdue en prenant la fuite tandis que l’horloge du palais égrenait les douze coups de minuit. Le Prince ne savait pas qui elle était : elle était arrivée vers vingt-et-une heures, et personne ne l’avait jamais vue. De vingt-et-une heures à minuit, le Prince avait dansé avec elle. Elle était partie subitement.

Pauvre Prince ! Il ne pouvait pas savoir qu’elle était venue au bal en cachette. Sans invitation. Il ne pouvait pas savoir que sa robe splendide était une robe magique, confectionnée par une fée aux environs de vingt heures. Mais la jeune fille avait été prévenue par sa marraine la fée : passé minuit, la robe brodée d’or redeviendrait un vieux tablier chiffonné. C’est pourquoi la Belle avait fui. Et tandis qu’elle prenait la fuite en courant dans la nuit, son carrosse était devenu une citrouille, ses chevaux des souris, ses laquais des lézards, et son cocher un rat. Tout était magique. Le carrosse était justement une citrouille que la marraine avait transformée vers dix-neuf heures trente, ainsi que les souris, les lézards et le rat. Et tout ça pourquoi ? Parce que la jeune fille avait rêvé d’aller au bal depuis le vendredi !

C’était le vendredi, en effet, que les deux demi-sœurs de Cendrillon avaient reçu leurs invitations. Dès le samedi matin, Cendrillon les avait aidées à se vêtir, à se pomponner, à se coiffer. Elle était gentille. Ses demi-sœurs riaient et chantaient. Elles étaient parties vers dix-huit heures trente. La pauvre Cendrillon s’était alors mise à pleurer, assise dans la cendre auprès de la cheminée.

Sa marraine la fée était apparue à dix-neuf heures :

–       Pourquoi pleures-tu, Cendrillon ?

–       Oh marraine ! Je … Je voudrais tant aller au bal !

On connaît la suite. La marraine attendrie avait transformé la citrouille, les souris, les lézards et le rat. Elle avait vêtu la jeune fille émerveillée d’une robe de bal incroyable et changé ses vilains sabots en fines pantoufles de fourrure.

Sans son intervention, évidemment, jamais Cendrillon ne serait sortie. Elle était trop pauvre et trop sale, toujours occupée aux travaux domestiques. Tout le monde la prenait pour la bonne. Et pourtant, elle ne l’était pas.

Simplement la femme de son père n’était pas sa mère, mais sa belle-mère. Celle-ci préférait ses deux filles. Elle cédait à tous leurs caprices et faisait travailler Cendrillon. Le père de la pauvre petite s’était remarié avec cette femme il y avait dix ans, après que la mère de Cendrillon fut morte, il y a encore plus longtemps. Tout ça ne nous rajeunit pas.

 

CENDRILLON_zoom_colorbox - copie

Cendrillon opéra en 4 actes de Jules Massenet, livret de Henri Caen, d’après Charles Perrault.  Chorégraphie et mise en scène de Maguy Marin par le Ballet de l’Opéra de Lyon en 1985.

 

 

 

Déc

16

Par debasa

pas de réaction

Catégories : Divers

Le cabinet de curiosité des Premières L

Concours destiné aux classes du lycée St Adjutor

 Vernon et le cabinet de curiosités

des Premières L

 Saurez-vous les identifier ?

 Règlement du concours (réservé aux classes du lycée)

  1. Les photos ont été prises par les élèves de 1e L au cours de leur journée d’intégration. Une balade-photo les invitait à regarder la ville de Vernon autrement pour constituer un « cabinet de curiosités » .
  2. Le concours porte sur 8 « curiosités » de Vernon, choisies chacune selon un thème différent : lien du fichier : cabinet de curiosités

1. Vernon moderne

2. Vernon exotique

3. Vernon révolutionnaire

4. Vernon sacré

5. Vernon grotesque

6. Vernon culturel

7. Vernon macabre

8. Vernon médiéval

 

      3. But du concours ? Identifier les 8 « curiosités »présentées.

4. Le « cabinet de curiosités » sera exposé sur les vitres de la classe de la 1e L du mardi 3 décembre au mardi 17 décembre2013. On peut les voir aussi sur le blog de la classe : http://blog.ac-rouen.fr/lycee-st-adjutor-francais-1L

lien du fichier : cabinet de curiosités

5. Qui peut participer ? Les élèves du lycée St Adjutor, par classe.

6. Comment participer ? Sur le bulletin distribué par les élèves de 1e L, indiquer pour chaque curiosité ce qu’elle représente (dire ce que c’est et où elle se trouve dans Vernon, de façon la plus précise possible). Remettre le bulletin dans l’urne prévue à cet effet dans le bureau d’Anne Sophie.

7. Un seul bulletin par classe.

8. Date limite de remise du bulletin : mardi 17 décembre à 11h 30

9. La classe, dont le bulletin sera le plus complet et le plus précis, sera déclarée gagnante.

10.En cas d’ex æquo, le bulletin gagnant sera tiré au sort parmi les bulletins proposant les bonnes réponses.

11.Le résultat du concours sera proclamé le …. (à définir)

12.Prix : une « surprise gourmande » à partager en classe.

 

 

Vernon et le cabinet de curiosités des 1e L

Concours réservé aux classes du lycée St Adjutor   

Bulletin de participation  version imprimable :  Bulletin de participation

à remettre dans l’urne dans le bureau d’Anne-Sophie avant le mardi 17 décembre 2013

classe de ……………

       Vous devez identifier les 8 curiosités présentées dans le cabinet de curiosités des 1e L affiché à la fenêtre de leur classe. Indiquez le plus précisément possible ce que c’est et où elles se trouvent dans Vernon.

1. Vernon moderne

où ? :  ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Qu’est-ce ? ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………

2. Vernon exotique

où ? :  ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Qu’est-ce ? ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………

3. Vernon révolutionnaire

où ? :  ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Qu’est-ce ? ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………

4. Vernon sacré

où ? :  …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Qu’est-ce ? ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………

5. Vernon grotesque

où ? :  ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Qu’est-ce ? ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………

6. Vernon culturel

où ? :  ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Qu’est-ce ? ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………

7. Vernon macabre

où ? :  ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Qu’est-ce ? ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………

8. Vernon médiéval

où ? :  ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Qu’est-ce ? ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………