Stop.

Il arrive à bord de sa voiture bleue. Il se gare près du trottoir à quelques mètres de moi. Il me fait signe de le rejoindre, je pose mes affaires à l’arrière et je me mets à ma place. Je règle le siège afin de pouvoir toucher les pétales, je règle le dossier afin de pouvoir manier le volant, je règle les rétroviseurs pour pouvoir prévoir le danger et enfin je mets ma ceinture de sécurité. Je tourne la clef, je descends le frein à main, nous démarrons. Clignotant droit, nous nous dirigeons vers le centre, nous continuons notre route. J’entre sur une grande ligne droite, progressivement j’accélère. Je me sens possédée, la puissance entre en moi. Je ne vois plus la route, je n’entends plus rien. Je continue de rouler, les virages se suivent, les côtes et les descentes se succèdent, les stop, les cédez le passage, les rangements… Il me dit de me garer sur le côté et me demande ce que j’ai pensé de ma prestation. C’est déjà fini. C’est déjà la fin.

Ce contenu a été publié dans c'est la fin. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.