Lettre à Alphonse.

Mon cher Alphonse, depuis des mois, je ne pense plus qu’à vous, votre visage est ancré dans ma mémoire.
Le jour où je vous ai aperçu sortant des toilettes publiques était le plus beau jour de ma vie, ma seule raison de vivre est le fait de pouvoir vous croiser à la boulangerie chaque matin.
Vous vivez dans mon cœur, je m’endors en pensant à vous et me réveille en voyant votre visage !
Votre doux parfum d’échalote me fait craquer, et si j’accroche des gousses d’ail dans ma chambre ce n’est pas par crainte des vampires mais juste pour me remémorer votre haleine.
Je vous couvre de baisers, je vous aime mon petit thon aux herbes.

A propos Claudette (Lâ Dàân$3ùüsë²Cl0cl0wSlmntÄskiîpârâït Krkrkrw)

ça vous regarde?
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.