Un ange qui m’échappe

Fichier:Landon-IcarusandDaedalus.jpg

Oh mon amour , quelle triste passe que celle que tu m’as fait passer, jamais je n’oublierai ces moments de ma vie à tes côtés, mon ange !

Tu m’as fait connaître bonheur, passion, romance, complicité, beauté, rêverie, envie, exaltation ! Tu as donné tant de joie à mon cœur, cœur au désir éphémère qui est devenu grâce à toi, cœur qui ne désire que toi et pour l’éternité ! Même si tu avais voulu rester inconnu pour moi, je t’aurais vu et contemplé, toi mon ange que je voyais déployant tes ailes pour les autres ! Toi que je voyais sourire, offrir ton bonheur, réchauffer les cœurs, comment ne pas être attiré par une telle beauté angélique ? Je n’aurais pu y résister.

Oh ce matin où le soleil brillait sur la place fut, et est toujours, le plus beau de toute ma vie ! Ce n’est pas pour ces rayons qui réchauffaient les corps de ces habitants profitant de ce jour pour se balader, mais parce que là, sur cette place, une lumière blanche ressortait et je ne pus empêcher mes yeux de la fixer ! Toi, Aurore, avec ta robe blanche, tu marchais la tête en l’air, regardant ce ciel bleu sans nuage qui se reflétait dans le vert de tes yeux. Je n’oublie pas non plus le blond de tes cheveux longs bouclés que j’avais tant envie de toucher. Bien sûr, le moment qui reste le plus en mon cœur, c’est celui où nos regards se sont arrêtés l’un sur l’autre, lorsque ce langage des yeux commença comme si nous étions destinés l’un à l’autre !

Ce petit sourire au coin de tes lèvres, lorsque je te regardais, me faisait également pousser des ailes mais jamais je ne serai un ange à ta hauteur. Je le sais bien déjà, amener une divinité telle que toi à regarder dans ma direction est un miracle. Je suis reconnaissant de ce miracle qui m’a donné la possibilité de t’aimer pendant cette année autant que possible. Toi qui après cette matinée partageais ma vie. Ce jour où tu m’as dit avec ton grand sourire :  » Allez on s’en va d’ici, on va enfin vivre, voir, ressentir, aimer au milieu de paysages magnifiques ! » ; comment pouvais-je résister à cette évasion à tes côtés ?

Nous avons donc, pendant 6 mois, vécu dans des hôtels, voulant voir la beauté du monde ensemble, les yeux pleins d’étoiles.

Peu importe le temps, l’argent,  nous nous contentions de plaisirs simples, comme un coucher  de soleil que l’on pouvait admirer sur la plage. Le soir tu essayais avec ta beauté nue de Déesse  de m’attirer dans tes bras même si tu savais que tu n’avais pas besoin d’être nue pour m’attirer, tes yeux dans les miens, ta main dans la mienne, je n’avais besoin de rien de plus. Tu étais ma vie, mon ange, mais voilà on t’a dit que tu allais mourir ! Je ne voulais pas croire que tu pouvais être emportée, ton corps est plus important que cette petite bosse que l’on sentait en ton sein, celui qui portait ton cœur.

Il était mentionné dans certains ouvrages qu’il s’agissait d’un cancer mais, malade ou pas, je resterais près de toi, je ne pouvais t’abandonner.

Pendant ces derniers mois, je t’ai vu perdre tes ailes, je les ai vu se froisser et peu à peu tu laissais la maladie te tuer. Tu avais accepté de mourir sans faire attention à ce que je ressentais, sans te battre pour rester à mes côtés. Je sais que les anges ne se battent pas, ils ne sont pas violents mais se battre contre ce démon qui t’avait envahie, pour moi, ça aurait été trop demander à ton cœur ?

Puis un matin à la même heure un an après que j’ai croisé ton regard sur cette place, je suis venu près de ton lit et j’ai entendu que tu ne respirais pratiquement plus. Je me suis alors approché et je t’ai demandé de rester avec moi et je t’ai dit que j’avais besoin de toi, à genoux, tenant ta main. Mais toi mon ange tu m’as dit d’une voix faible :  » je t’aime, ne l’oublie pas… ».

Je sentais que tu avais redéployé tes ailes pour aller dans ce ciel bleu que tu avais contemplé un an plus tôt, alors que moi j’essayais de te rattraper en essayant de te ranimer mais rien à faire tu t’étais déjà envolée.

Voilà, mon amour, j’ai écrit notre histoire, maintenant je souhaite que d’autres prennent exemple sur notre amour et n’oublient pas de vivre de bonheurs simples. Maintenant c’est à mon tour de déployer mes ailes et de m’envoler pour te retrouver et être de nouveau à tes côtés.

A propos Chris. M

En seconde 4 au lycée Corneille , complétement folle mais inspirée par des éléments censés , adore les nouvelles connaissances et les personnes vrai , je rassure je ne mords pas, enfin pas tout le temps ! ^^
Ce contenu a été publié dans les invisibles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.