athéna

gigantomachie

Hadès, dieu des enfers et de la mort, libéra les géants qu’il gardait enfermés dans sa prison infernale après qu’ils eurent émis l’idée de conquérir l’Olympe, car Hadès ne supportait pas l’idée de ne pas faire partie de cette assemblée de dieux. Le Dieu des enfers avait été banni de l’Olympe à cause de trahisons envers les autres dieux.

Les géants décidèrent de s’attaquer aux Dieux dans l’espoir de les détruire et de prendre leur place, ce fut une bataille nommée la Gigantomachie. Ils marchèrent longtemps en direction du mont Olympe, bien décidés à écraser tous les adversaires qui oseraient se mettre en travers de leur chemin. Les Dieux se battirent de toutes leurs forces pour repousser ces géants infernaux qui menaçaient de les détrôner. Athéna, déesse de la guerre, prit part à cette bataille en s’attaquant au plus grand et puissant de tous les géants, Alcyoné, fils d’Ouranos et de Gaïa, meneur de cette Gigantomachie. Ce géant était le plus terrible, il avait déjà écrasé 20 compagnons d’Hercule en lançant un énorme rocher et menaçait Athéna de subir le même sort. Mais cette dernière savait très bien qu’il restait invincible tant qu’il était sur sa terre natale, elle devait donc l’attirer en dehors de celle-ci. Avec l’aide d’Hercule, elle l’attira en dehors de ce territoire en lui faisant miroiter des montagnes de nourriture. Plus il avançait pour en attraper un morceau, plus cette montagne reculait en direction d’une autre terre. Au bout de quatre jours il sortit enfin de sa terre natale et ne put y retourner car Héphaïstos avait construit une muraille si solide qu’Alyconé ne pouvait la briser. Bien qu’Alcyoné ne soit plus invincible, il restait tout de même le plus féroce de tous les géants, Athéna prit donc ses meilleures armes et partit le combattre, suivie d’Hercule bien décidé à venir à bout de ce monstre. Cette bataille fut la plus impressionnante de toute la Gigantomachie ; même si la déesse se battait remarquablement bien, Alcyoné la repoussait avec une facilité déconcertante. Hercule, resté dans l’ombre, remarqua une chose : Alcyoné n’était pas endurant et se fatiguait à vue d’œil. Il accourut pour rapporter sa découverte à Athéna qui changea de technique sur-le-champ. Elle fatigua Alcyoné jusqu’à ce qu’il tombe sur les  genoux. C’est à ce moment qu’elle se jeta sur lui et le tira par les cheveux jusqu’à un endroit découvert, pour que tout le monde puisse assister à sa  mort. Elle le tenait fermement pour qu’Hercule puisse lui porter le coup fatal. Gaïa suppliait la déesse de laisser son fils en vie mais cette dernière ne l’écouta pas et ordonna à Hercule de le tuer. Il s’avança et perça Alcyoné avec une flèche empoisonnée. Le géant mourut dans les minutes qui suivirent. Athéna le garda dans ses bras, attendant qu’il arrête de tressaillir et le remit à Gaïa, sa mère, qui pleurait son fils de toutes les larmes de son corps.

Après cet exploit les Dieux honorèrent Athéna et elle reçut une couronne d’olivier des mains de Nikè, déesse de la victoire. Les autres Dieux réussirent à tuer ou repousser les autres géants grâce à la mort de leur chef. Ils se retirèrent dans leur territoire, gardé par Hadès. Heureux de cette victoire, les hommes immortalisèrent la victoire d’Athéna en gravant la bataille sur ce bloc de pierre.

Ce contenu a été publié dans les invisibles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.