Histoire sans fin

Des amitiés qui datent de la maternelle peuvent se briser en grandissant. On arrive au collège, on se fait des nouveaux amis, on oublie peu à peu certaines amitiés. On évolue, on grandit. Après on arrive au lycée et on doit encore se séparer des amitiés créées sans pour autant les oublier.

Mais je n’ai jamais oublié mes deux meilleurs amis. D’abord Alexis que je connais depuis que j’ai 3 ans, il habitait dans le même immeuble que moi, ses parents connaissaient les miens depuis longtemps. Jusqu’au collège, avec Manon mon autre meilleure amie, nous étions dans la même classe ; j’ai dû déménager mais on se voyait toujours autant. Et ce sont bien ces seules amitiés que je suis presque certaine de ne jamais oublier.

Ce contenu a été publié dans histoire sans fin. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.