*8

Ton absence a brisé le miroir
Seule face à cette vie – la douleur
A fait disparaître cette lueur
Que tu aimais voir dans mes yeux le soir

Ce contenu a été publié dans L'art d'être pillard (en empruntant des rimes à Hugo). Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.