Le Prix Goncourt des lycéens a fait sa rentrée !

Le prix Goncourt des lycéens est un prix littéraire encadré par la Fnac et le ministère de l’Éducation Nationale. Il s’agit de lire une quinzaine de livres en deux mois à raison d’un livre par semaine et de voter ensuite pour notre lecture favorite. Une classe de notre lycée a l’opportunité de participer à ce prix, c’est la classe de première L1 de Mme Rouillon, ainsi que 4 élèves de la première L-ES de M. Febvay. Même si vous ne participez pas au prix, vous pouvez retrouver ici la liste des œuvres sélectionnées par l’Académie Goncourt.

Les élèves et les professeurs qui participent au prix Goncourt, ainsi que M. Moyon, le jour du lancement en présence des parents.

Mardi 03 octobre se tenait au lycée le lancement officiel du Prix auprès des parents des élèves et de la direction du lycée : Exposition des livres, présentation du programme (sorties, voyages) et visionnage de la remise du Prix de l’année précédente. 

Jeudi 12 octobre, les élèves sont allés rencontrer les auteurs du Prix, leur poser des questions et faire quelques dédicaces à Paris avec, sur place, 6 autres classes de différents lycées.

Une excursion est planifiée du 30 novembre au 01 décembre à Rennes qui consistera à participer à des petits ateliers avec les auteurs.

Camille Chastel – 1èreL-ES

Nos étoiles contraires de John Green : critique littéraire, par Clara Dehédin

Roman disponible au CDI 820(73) GRE

Nos étoiles contraires est un roman écrit par John Green (un youtubeur parlant de science, philosophie…) en 2011. Le roman raconte l’histoire d’une jeune fille Hazel, 16 ans, atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle reste condamnée. Elle intègre alors un groupe de soutien de jeunes malades. Elle y rencontre Augustus, un garçon en rémission. L’attirance est immédiate, malgré la réticence de Hazel, face à son cancer. Malgré cela, ils vont être entraînés dans une histoire folle, ambitieuse, drôle et pleine de vie. Ce roman paru suite à une douleur personnelle de l’auteur, car il rencontra à l’hôpital (ancien lieu de travail), une jeune fille atteinte du cancer de la thyroïde. L’auteur à utiliser pour ce roman, un vieux schéma narratif d’amants tragiques en l’ancrant dans un nouveau contexte : la lutte contre le cancer. Le principal atout du roman n’est-il pas finalement que John Green parle aux adolescents d’un sujet d’ordinaire plutôt réservé à l’adulte ?
John Green a osé parler d’un sujet sensible mondial, tout en délicatesse. A travers son roman, il nous approche d’une façon sensible. En nous montrant que n’importe qui peut être touchés, n’importe quand. Malgré ça, l’espoir doit toujours être présent. Une personne malade ne doit pas arrêter de vivre sous cette maladie. La mort d’Hazel nous montre que malgré le temps et la tristesse que l’on ressent, tous vos d’être vécu. Ce roman nous ramène à notre vie personnelle, et change notre vision des choses. La vie vaut d’être vécu, car certaines personnes n’ont pas cette chance, ni même le temps. La vie est une chance et non un fardeau dont on n’ose se plaindre. John Green nous rend nostalgique, et nous procure rire, tristesse. En conclusion, ce roman offre une remise en question, une ouverture sur l’âme humaine.

Clara Dehédin, Seconde 9

Le prix Fémina au lycée Thomas Corneille

Le prix Femina est un prix littéraire français, créé en 1904 par des collaboratrices du magazine La Vie heureuse. Le prix est attribué chaque année par un jury exclusivement féminin le premier mercredi de novembre à Paris. Il récompense chaque année une œuvre de langue française écrite en prose ou en vers,

Pour la toute première fois ce prix est proposé aux lycéens. C’est pour cela que cette année, Madame Rouillon propose aux classes de première littéraire un accès aux livres de ce prix ainsi qu’à un vote.

Ce prix est constitué d’une liste de livres composé de onze romans français tel que :

Nathacha Appanah, Tropique de la violence

Gaël Faye, Petit pays

Luc Lang, Au commencement du septième jour

Marcus Malte, Le garçon

Laurent Mauvignier, Continuer

Florence Seyvos, La sainte famille

Thierry Vila, Le cri

Le gagnant du prix Femina l’an précédent était Christophe Boltansky avec son roman La Cache. Cette année c’est Le Garçon écrit par Marcus Malt qui a remporté.

Pour ce qui est du prix Femina des lycéens, les classes de première littéraire du lycée Thomas Corneille ont tous d’abord choisi leurs trois livres favoris grâce à un vote quasiment à l’unanimité. Les livres qui sont ressortis du lots sont : Continuer, Le Cri, Au commencement du septième jour. Deux élèves élus se sont donc rendus à L’Armitière pour débattre sur leurs lectures avec d’autres lycées.

Après concertation, c’est le livre Tropique de la violence de Nathasha Appanah qui a été récompensé par le prix Femina des lycéens.

Natacha Appanah (photographie Gallimard)

Deux livres conseillés :

Tropique de la violence est en effet un de nos livres préférés. C’est une histoire très touchante qui nous fait réfléchir sur les conditions de vie à Mayottte. C’est aussi une histoire de jeunesse abandonnée dans un bidonville qui nous fait réfléchir à la chance d’avoir un foyer stable.

Au commencement du septième jour est aussi un roman à conseiller. Il est basé sur l’intrigue de nombreux secrets de famille ainsi que des voyages, dans les Pyrénées, en Afrique… Le lecteur est submergé par l’histoire du personnage principal après le tragique accident de sa femme : Camille. L’histoire est alors constituée des nombreuses chutes et éléments perturbateurs, permettant ainsi aux lecteurs de ne jamais s’ennuyer ni deviner la
tournure que va prendre le récit. Ce livre nous a agréablement surpris, on s’attendait à tomber sur du déjà-vu.

Flore Lelièvre et Camille Marical