Le festival d’Avignon

Le Festival d’Avignon est un festival annuel de théâtre fondé en 1947 par Jean Vilard, à la suite d’une rencontre avec le poète René Char. Il a lieu chaque été en juillet dans la cour d’honneur du Palais des Papes , dans de multiples théâtres et lieux du centre historique d’Avignon, ainsi que dans quelques lieux à l’extérieur de la «cité des papes».
Le Festival d’Avignon est la plus importante manifestation de théâtre et de spectacle vivant en France, et l’une des plus importantes au monde par le nombre de créations et de spectateurs réunis, et l’une des grandes manifestations artistiques décentralisées les plus anciennes.
La Cour d’honneur du Palais des papes est le berceau du Festival qui investit plus de 30 lieux de la ville classée au patrimoine mondial de l’Unesco, et sa région, dans des ouvrages d’art mais aussi des gymnases, cloîtres, chapelles, jardins, carrières, églises

Le programme du Festival d’Avignon est composé d’une quarantaine de spectacles de théâtre, danse, musique, mais aussi de lectures, d’expositions, de films …

Les personnes qui sont présentes lors du festival sont des touristes, des amateurs de spectacles et des programmateurs de spectacles qui sont là pour repérer des spectacles et éventuellement les acheter.

lien officiel du festival: http://www.festival-avignon.com/fr/

Il existe aussi le festival OFF qui est le premier marché du spectacle vivant
dans notre pays. Le festival OFF d’Avignon est l’un des plus grands rassemblements de compagnies indépendantes au monde par la richesse et la diversité ,de ses offres culturelles. La différence, c’est que contrairement au festival IN, pour participer, une simple inscription suffit

source pour accréditation: http://www.avignonleoff.com/espace-pro/

 

Mon avis sur la visite au Conservatoire de Rouen

Quand nous avons fait connaissance de la classe du conservatoire, je me suis sentie inférieure à cette classe de section COP car je savais que c’était une classe qui faisait du théâtre depuis maintenant plusieurs années, tout cela a commencé à me faire peur, et j’ai pensé que je n’allais pas trop aimer l’après-midi que j’allais passer Or, tous cela ne s’est pas passé comme je croyais. En effet, j’ai adoré l’après-midi.

Pendant l’échauffement, j’ai commencé à avoir chaud et à être prête à faire du théâtre. L’échauffement que l’on a réalisé ensemble n’est pas du tout pareil que celui que l’on fait en cours de théâtre au Lycée Thomas Corneille à Barentin. L’échauffement, était beaucoup plus construit et intéressant pour la pratique du théâtre. En faisant des pompes, j’ai eu un peu de mal à les réaliser car je ne suis pas habituée à en faire et je n’ai pas beaucoup de force dans les bras, mais je me suis quand même prêtée au jeu. C’est là que j’ai vu que les élèves étaient beaucoup plus entrainés pour le théâtre et qu’ils devenaient des comédiens professionnels.

Lors de l’exercice où nous étions placés en cercle, j’avais une appréhension de rater mon tour, de faire recommencer tout le monde et de déranger le bon déroulement du cours. Pendant cet exercice, j’ai aimé me prêter au jeu pour refaire les expressions des autres, cela était amusant et certaines expressions des élèves étaient étonnantes car j’ai remarqué qu’ils avaient l’habitude de faire cet exercice en raison de leurs créativité par rapport à notre groupe, nous sommes des comédiens de niveau débutant car avant la rentrée scolaire certains d’entre nous n’avaient jamais fait de théâtre auparavant dans leur vie.

Ensuite, toujours en cercle, pour l’exercice du tour en tapant dans nos mains, j’ai aimé entendre un rythme qui se créait naturellement grâce aux applaudissements des trente-six élèves présents sur le plateau. Par contre, il fallait être très concentré encore une fois, pour ne pas louper son tour et ne pas faire ralentir le rythme naturel des applaudissements.

Lors de l’exercice des marionnettes, j’étais manipulatrice et j’ai réalisé avec une élève du Lycée Thomas Corneille, une sculpture commune pour faire un dialogue avec deux marionnettes, nous avons dit quelques phrases à nos marionnettes. Nous avions pris comme sujet, une dispute entre mère et fille. Pour trouver l’inspiration des phrases, j’ai trouvé que c’était difficile car j’ai du mal à trouver instantanément ce que je vais dire même dans la vie de tous les jours…

Pendant l’exercice de miroir, où j’ai aidé un camarade de classe à se regarder dans son miroir fictif, j’ai aimé donner des défauts qui étaient faux puisque celui qui recevait les informations, se regardait d’une façon différente, il était plus attentif à ses défauts que quand on lui donnait des défauts réels car il les connaissait déjà. Quand on est sur le plateau, on se sent vraiment dans un travail de comédien surtout au Conservatoire. Au lycée, quand on est sur le plateau (qui n’est pas vraiment un plateau), on ne sent pas la même sensation qu’au Conservatoire.

J’ai réalisé le dernier exercice avec un élève du Conservatoire et j’ai été hypnotisée par mon partenaire, à un point, que quand je suis rentrée chez moi le soir j’étais toujours dans les nuages. Le fait que je sois hypnotisée, je pense que c’est parce que l’on s’est regardés environ trente minutes en étant très concentrés l’un comme l’autre. Pendant cet exercice, j’ai aimé regarder mon binôme. Nous étions plongés chacun dans le regard de l’autre. Il fallait être très vigilant car dans cet exercice, car il fallait chercher des questions et des remarques à dire sur l’autre en le fixant dans les yeux. Il fallait donc que l’on s’observe beaucoup. Certaines questions qui m’ont été posées m’ont surprise mais j’y ai quand même répondu. Je trouve cet exercice quand même pas facile, mais il était très enrichissant pour notre culture théâtrale.

C’est très enrichissant pour le théâtre au lycée, cela nous permet de comprendre sur scène, qu’il faut être dans sa bulle sans se croire seul sur scène mais avec d’autres comédiens. J’ai eu un regret de partir du Conservatoire car je me suis amusée…

°•.Notre sortie au théâtre Montdory de Barentin.•°

°•.Le théâtre Montdory de Barentin.•°

Le 22/02/2016 nous avons fait une sortie au théâtre Montdory de Barentin. Nous avons tout d’abord visité la salle de spectacle où s’assoient les spectateurs puis la responsable culturelle, MARTINE DAVY, nous a fait visiter les coulisses du théâtre où les comédiens se changent et se maquillent avant d’aller sur scène. Le régisseur, DIDIER, nous a montré comment projeter un film par projections cinématographiques et comment fonctionnent les projecteurs. Par la suite, Martine nous a montré où se situait l’entrée des artistes. Après avoir dialogué un moment avec la responsable culturelle et le régisseur à propos des pièces de théâtre à venir, nous sommes partis et ce fût la fin de notre visite au théâtre de Barentin.

Cette sortie nous a appris beaucoup de choses sur le fonctionnement d’une salle de théâtre et d’un cinéma. De plus Didier et Martine étaient des personnes très aimables.

http://www.ville-barentin.fr/modele-spectacles-123.php

A POSTO

Le mardi 8 mars 2016, nous sommes allées voir au Théâtre Le Rive Gauche de Saint-Etienne du Rouvray, un spectacle de danse/théâtre intitulé A POSTO et qui a été créé par Ambra SENATORE. Ce spectacle a duré 1h. L’univers sonore de ce spectacle provenait de Gregorio CAPORALE, Ambra SENATORE, Brian BELLOTT, Jimi HENDRIX et THE TEMPTATIONS. Les lumières étaient dirigées par Fausto BONVINI.

Ambra SENATORE est une chorégraphe italienne, chercheuse, enseignante à l’université de MILAN et performeuse qui est née à Turin (Italie) en 1976. Elle s’est formée avec différents chorégraphes et collabore avec Jean-Claude GALLOTTA, Giorgio ROSSI, Raffaella GIORDANO, Georges LAVAUDANT, Roberto CASTELLO et Antonio TAGLIARINI.

Il y avait 3 danseuses qui se mettaient chacune dans la peau de leur personnage. Elles se nommaient Aline BRAZ DA SILVA, Caterina BASSO et Claudia CATARZI. Elles cherchaient et fouillaient leurs vies, leurs mémoires et leurs fantasmes à travers ce spectacle qui était assez comique.

Dans ce spectacle, les oiseaux chantent et trois jeunes femmes sont à la campagne sous le soleil, pour profiter du moment présent et de leur panier de pique-nique. Dans ces champs, entre la fiction et la réalité il y a un ballet léger, fluide et malicieux qui glisse par petites touches vers un scénario plus décalé. Les insectes se mettent à piquer, et le trio commence doucement à rigoler et tout finit par s’emballer jusqu’à l’absurde. Ambra SENATORE fait voler en éclats quelques clichés sur la grâce et la douceur féminine.

Ce spectacle nous a plu car nous avons aimé le mélange danse/théâtre. Nous avons préféré la fin du spectacle parce qu’elle était plus prenante avec les rires incessants des comédiennes. Nous avons aimé les pas de danse. Cependant, les pas étaient différents de ce que l’on connaît. Nous avons également aimé le moment où les danseuses/comédiennes refaisaient le spectacle en accéléré vers la fin.

Voici un lien vers un extrait de ce spectacle :

https://www.youtube.com/watch?v=YrMyrDbxSQY

Et maintenant, un lien vers le site internet d’Ambra SENATORE :

http://www.ambrasenatore.com/      

Spettacolo di Ambra Senatore
Spettacolo di Ambra Senatore
Spettacolo di Ambra Senatore
Spettacolo di Ambra Senatore

image

Avis sur le conservatoire

J’ai une opinion très positive sur cette après-midi passé au conservatoire en compagnie de M. ATTIAS ainsi que ses apprentis-comédiens.

Tout d’abord, nous avons débuté la séance de 3 heures avec un échauffement physique. Cela m’a plu car cela nous a directement entrainés dans le jeu de scène. L’entrainement sportif nous a également permis de prendre confiance en nous en apprenant à connaître les apprentis-comédiens.

Ensuite, nous, les élèves de Thomas Corneille avions été pris en charge par un des élèves pour être manipulé comme des marionnettes. Cet exercice a eu un effet bénéfique car j’ai pu me détendre et me laisser manipuler par une personne que je ne connaissais pas.

Après, nous avons dû travailler à l’aide d’un podium et raconter aux autres personnes un souvenir quand nous étions petits et l’interpréter au présent. Personnellement pour cet exercice, j’ai eu dû mal à parler devant les personnes, mais avec les exemples des autres, j’ai réussi à surmonter le stress et à passer outre.

Puis à la fin, deux personnes devaient se critiquer et se complimenter. Je ne voulais pas faire cet exercice car je ne le comprenais pas et je le trouvais bizarre.

LA MACHINERIE ET LES DÉCORS

1- Comment évolue l’éclairage au fur et à mesure des époques ?
2- Comment évolue l’éclairage au fur et à mesure des siècles ?
3-A quoi servent les décors ?

1- Au 17eme l’éclairage se fait avec des chandelles ; elles éclairent surtout la noblesse car les personnes se rendaient au théâtre pour se montrer . La haute noblesse se situe principalement dans les loges .

index

Source : http://fr.m.wikipedia.org/wiki/fichier:paris_theatre_italien_c1840.jpg

Au 19eme siècle, c’était de électricité. On utilise lors des spectacles des lampes ampoule à huile, des bec de gaz et des ampoules électrique, qui éclairent le plateau. Elles sont placées par terre sur le bord de la scène ; cela crée un jeu d’ombre qui n’est pas avantageux pour le teint des comédiens.
Aujourd’hui, la scénographie lumière est imaginée par le metteur en scène qui travaille en collaboration avec l’éclairagiste ; la lumière peut être modifiée scène après scène. Le régisseur travaille à partir d’une console informatique qui se situe au fond de la salle au dessus des spectateurs. Le plateau est éclairé par une série de projecteurs à la puissance variable. Cet éclairage permet de suivre un personnage quand il se déplace tout en l’isolant.

2-L’importance de le machinerie n’est pas essentielle. Mais elle existe cependant. Ainsi, grâce à un plan incliné sur roulettes, on peut voir surgir, comme en  »gros plan », cela captive et impressionne. La machinerie est une affaire de machinistes. Dans les dessous, il y a des soutiers ou machinistes chargés de la gestion de cette partie du plateau ; ils ouvrent la trappe sur le devant de la scène à cour et installe le «praticable».

3-Les décors servent à accessoiriser et apporter quelque chose de plus (ex: couleur,objet,…) pour accompagner et améliorer l’attention des spectateurs et aussi pour permettre aux acteurs d’accompagner leur scène avec des objets.

Éclairage à travers les âges.

1280px-Eclairage
Moyen age et temps modernes: 19-20. XIe siècle – 21.XIIe siècle – 22.XIIIe siècle – 23-24. XIVe siècle – 25-26-27.XVe siècle – 28. XVIe siècle- 29. XVIIe siècle- 30-31.XVIIIe siècle – Période contemporaine: 32. Lampe d’Argans originale.
source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Chronologie_des_techniques_d%27%C3%A9clairage
de:Maurice Dessertenne — « Éclairage », in Nouveau Larousse Illustré, tome quatrième E-G

○•°Mon avis sur le conservatoire! ☺

Mon avis sur le conservatoire
J’ai apprécié me rendre au conservatoire car ça m’a beaucoup enlevé de ma timidité. Au début j’étais super stressée car je ne connaissais personne et on s’est vite intégrés aux élèves du conservatoire. Les élèves étaient très aimables mais la scène était un peu impressionnante! Le professeur est strict mais drôle, il nous a appris qu’il fallait travailler et s’amuser en même temps ! Cela fait le charme du cours et cela m’a donné une opinion très positive. On a bien rigolé tout le long, et les exercices étaient assez physiques au début. Ensuite c’était surtout de l’improvisation. Par exemple chacun proposait à son tour une posture, et nous devions l’imiter très rapidement, sans faire patienter les autres. Ce que j’ appréhendais le plus, c’était l’improvisation ; mais au final ça m’a vraiment plu.

Mon avis sur la visite au conservatoire

J’ai bien aimé cette journée, j’ai appris beaucoup de choses, cela m’a aussi aidée pour ma timidité.

Le professeur et ses élèves sont très sympathiques, ils ont su s’occuper de nous, nous qui sommes très débutants comparé à eux qui sont presque professionnels.

Ils ont su être calmes, patients, aidant comme un deuxième professeur.

Le professeur, en revanche n’était pas très patient, il fallait vraiment être comme si on était déjà «  des professionnels », sinon sympathique !

 

 

Mon avis sur l’après-midi au Conservatoire de Rouen

Le lundi 9 novembre 2015, je me suis rendue au Conservatoire de Rouen avec une partie de ma classe observer et participer à un cours de théâtre supervisé par Maurice Attias.
Ce moment m’a beaucoup plu car nous avons fait de nombreux exercices qui nous ont permis d’être moins timides, d’avoir confiance en nos partenaires et de comprendre que le ridicule ne tue pas.
Les élèves et M. Attias ont été très gentils et ont facilité l’insertion dans le groupe.
Cette journée m’a permis d’avoir plus confiance en moi et de comprendre la difficulté du métier de comédien autant dans le travail de mémoire que dans les travaux physiques et de l’imaginaire (improvisations par exemple).

Mon avis sur le conservatoire

J’ai bien aimé notre journée au conservatoire, on s’est bien amusés.
J’ai bien aimé les exercices que nous avons faits, les élèves du conservatoire étaient très gentils.
J’ai appris beaucoup de choses en allant ici, ça m’a aidée pour faire confiance aux autres avec l’exercice où l’on était en binôme. L’un devait fermer les yeux et devait se laisser faire pendant que l’autre le dirigeait et le mettait dans des postures différentes.