Le Faiseur de Balzac (1840)

Marie, Mathou, Anaïs et Amel .

Travail sur la scénographie du Faiseur de Balzac (1848)

  1. Les personnages et l’histoire

Le héros, Mercadet, joue de l’argent en Bourse mais il a perdu toute sa fortune avec le départ de son associé Godeau.

Il continue de spéculer en empruntant de l’argent qu’il ne rembourse jamais.

Il veut marier sa fille, Julie, à un jeune homme riche, Michonnin de la Brive. Il y a quiproquo car ce dernier est aussi ruiné et veut épouser Julie pour son argent.

Julie, jeune fille romantique et idéaliste, est amoureuse d’Adolphe Minard un pauvre jeune homme, fils illégitime de Godeau.

  1. Imaginer une scénographie
  1. Quelques pistes de réflexion
  • Époque où les décors étaient très réalistes
  • Thèmes: – le mensonge, l’argent
  • L’amour, opposition entre matérialisme et idéalisme
  1. Notre scénographie

Après avoir lu le début de l’œuvre Le Faiseur nous avons imaginé une mise en scène.

Les trois costumes:

  • Mercadet: Une chemise blanche avec des boutonnières en or et un mouchoir de poche représentatif de l’homme d’affaire riche. Un pantalon rayé pour donner un petit coté ancien et des chaussures vernies.

  • Julie: Une robe dans les tons de vieux rose avec des dentelles blanches à motifs floraux montrant sa nature romanesque. Des ballerines blanches à nœuds roses. Les cheveux exagérément bouclés, ici, caricature de la jeune femme encore adolescente.

-Adolphe Minard: Un costume bleu marine avec une chemise légèrement rose et une cravate fuchsia pour l’image du jeune homme réfléchi mais sentimental.

Décor:

Au centre de la scène, un canapé de luxe légèrement abimé pour afficher la richesse passée du héros, devant une table basse en verre, un fauteuil dans le même style que le canapé à gauche. Dans le fond de la scène une fenêtre au centre encadrée par deux armoires aux portes coulissantes dont une ouverte où l’on peut voir un coffre vide ouvert rappelant la faillite du héros. Des miroirs sur les portes des armoires, ce qui signifie qu’il ne faut pas se fier aux apparences, ici, mensongères.

Conclusion:

Nous avons opté pour une mise en scène moderne ne respectant pas l’époque d’origine de la pièce.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*