LE DÉRÈGLEMENT CLIMATIQUE: QUELLES SOLUTIONS?

 

Les choses s’accélèrent, le dérèglement climatique est désormais un problème a échelle mondiale !

Quelles sont les solutions ? L’humanité va t-elle agir ? Les organisations dirigeantes cherchent elles des issues ?

Aujourd’hui le dérèglement climatique est l’un des sujets auquel on se confronte de plus en plus comme vous avez pu  constater  des températures anormales pour la saison (25°  mi-octobre en France).

Plusieurs conséquences sont possibles dues au dérèglement climatique font l’objet de plusieurs attentions . Certaines ont déjà pu être observées. La fonte des glaces et du permafrost devrait ouvrir l’accès à de nouvelles terres qui seront cultivables , de nouvelles ressources minières et énergétiques et de nouvelles voies maritimes. En 2016, la banquise arctique a enregistré des fontes record.

Cette fonte des glaces entraînera aussi l’augmentation du niveau d’eau des océans, ce qui inondera les zones de très faible altitude et modifiera la géographie côtière. Ainsi ces 50 dernières années, le niveau des océans s’est élevé de quelques dizaines  de centimètres. Et la NASA estime que dans les 100 à 200 ans, il montera encore d’au moins un mètre. Le Centre national de recherche scientifique , de son côté, prévoit qu’entre 10 et 20.000 îles pourraient être rayées de la carte.

L’ensemble de ces modifications de l’environnement aura probablement un impact profond sur les sociétés humaines. La production agricole et la pêche en seront affectées ainsi que les ressources en eau . Conséquences, selon la Banque alimentaire et l’ONU : plus de 100 millions de personnes pourraient basculer dans l’extrême pauvreté et près de 600 millions pourraient souffrir de malnutrition d’ici 2080. La sécurité des territoires et les infrastructures devraient, elles aussi, être affectées. Ces dernières pourraient en effet mal supporter les inondations et autres catastrophes (incendies, etc.) annoncées.

Les conséquences sanitaires du changement climatique pourraient également se révéler importantes. Un réchauffement de 2 à 3 °C suffirait ainsi à augmenter de 5 % le nombre d’habitants exposés a  la malaria, une maladie infectieuse due à un parasite, propagée par la piqûre de certaines espèces de moustiques . Et d’ici 2080, l’OMS estime que deux milliards de personnes supplémentaires pourraient être exposées au risque de transmission de la dengue. Les maladies diarrhéiques résultant d’une contamination de l’eau , quant à elles, pourraient croître de 10 % dans les 15 prochaines années. Les conséquences de ces bouleversements devraient donc se traduire par la multiplication du nombre des réfugiés climatiques et par l’augmentation de l’instabilité géopolitique. Le chiffre des potentiels réfugiés climatiques, qui seront forcés par le réchauffement climatique de quitter leurs maisons au cours des dix prochaines années, pourrait s’élever à plusieurs dizaines de millions de personnes.

Pour remédier a ces problèmes les pays mettent en place des convention pour tenter de trouver des solutions au dérèglement climatique.

Il existe une convention internationale comme la COP (conférence of parties), qui réunit chaque année de nombreux pays, notamment les signataires de la convention cadre des Nations Unies sur le changement climatique pour parler du climat. En 2015, la COP21 est la 21 ème conférence. Elle a eu lieu en France. L’accord de Paris qui a été adopté engage tout les pays du monde à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre ,et à maintenir le réchauffement sous la barre des 2°C d’ici 2100.

Face à l’urgence climatique, les objectifs de l’Accord de Paris signé en 2015, permettant de maintenir le réchauffement climatique en deçà de 2°, doivent impérativement être maintenus.

Le One Planet Summit est organisé par la France , l’Organisation des Nations unies et la banque mondiale , réunissant près de 4 000 participants dont une cinquantaine de chefs d’État et de gouvernement
A l’initiative du président Emmanuel Macron,  Antonio Guterres, Secrétaire général des Nations Unies, et Jim Yong Kim, Président de la Banque mondiale se sont unis pour lancer en décembre 2017 le mouvement One Planet fédérant des acteurs publics et privés. Ce mouvement ne doit pas être considéré isolement mais comme un complément aux Conférences des Parties ou COP qui rassemblent des acteurs étatiques.

Les mesures visant à lutter contre le changement climatique et à réduire les émissions de gaz à effet de serre sont donc une priorité pour l’union européenne . En particulier, les dirigeants européens se sont engagés à transformer l’Europe en une économie à haute efficacité énergétique et à faible émission de carbone.

L’UE s’est également fixé pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 80 à 95 % d’ici à 2050 .

L’UE et ses 28 États membres sont signataires de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques ainsi que du protocole de Kyoto et du nouvel accord de Paris sur le changement climatique.

Le dérèglement climatique est aujourd’hui un problème majeur qui touche l’ensemble de la population de la planète . De nombreuses espèces d’animales sont également affectées par le dérèglement climatique. c’est pourquoi des institutions étatiques mettent en place des lois et des réformes afin d’atténuer les risques et les danger liée au réchauffement climatique. Mais cela ne dépend pas seulement des dirigeants, mais également de chaque individu.

Daphné H, Gwendoline R.

 

 

HENRYE Daphné

ROQCFORT Gwendoline

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*