Un blog sur « l’idée de progrès », pour quoi faire ?

Cette année, nos élèves de terminale ES ont travaillé sur le thème « idée de progrès ».

Thème sans doute plus complexe que celui choisi les années précédentes (migrations, pouvoir, mythes et héros), car polysémique : le dictionnaire Larousse propose ainsi 6 définitions différentes au mot « progrès ». Il n’est effectivement pas toujours facile de déterminer si un progrès est plutôt une simple avancée vers un stade supérieur ou s’il représente une amélioration pour la vie des êtres humains (voir l’article sur les armes de demain…)

Nos élèves ont  ainsi choisi d’aborder cette notion de différentes façons :

  • Progrès scientifiques ou techniques, comme le montrent les articles consacrés aux moteurs, ou à l’E-commerce, et donc celui sur les armes…
  • Progrès médicaux, où là encore, la question des robots chirurgicaux, des dons d’organes, de l’immunothérapie prouvent les difficultés de notre époque à affirmer clairement si ces progrès sont une véritable avancée.
  • Progrès sociaux, à travers notamment la question sensible du droit à l’avortement, mais aussi le débat soulevé par la laïcité à la française.
  • Progrès culturels, clairement évoqués par la question de la maltraitance animale, ou, dans un genre totalement différent, par la diffusion de la culture espagnole dans le monde ou par le débat qu’engendre la pratique de la corrida en Espagne.
  • Progrès écologiques, évidemment, à l’heure où les difficultés environnementales (dérèglement /réchauffement climatique, déforestation, gestion des déchets, perturbations écologiques liées aux « murs ») sont devenus centrales dans nos questionnements démocratiques.

Une fois de plus, la grande majorité de nos élèves s’est attelée à la tâche de façon sérieuse, et nous a fourni un ensemble d’articles rédigés aussi bien en espagnol qu’en français, puisque notre ambition depuis quatre ans est de déboucher sur un blog bilangue, capable de les préparer de façon dynamique à leurs épreuves de fin d’année, notamment en langues, mais aussi à les ouvrir au monde et à ses problématiques.

N’hésitez pas à laisser vos commentaires, si jamais un de ces articles vous a plu, ou/et  mieux encore, s’il vous a appris des choses : c’est la meilleure des récompenses pour nos élèves.

 

La classe de TES2 (2018-2019)

 

Jean-Yves Gain, professeur d’histoire-géographie au lycée Modeste Leroy.

Florence Maunoury, professeure d’espagnol au lycée Modeste Leroy.