Game of Thrones, une série mythique.

En quoi la série «Game of Thrones» est une série mythique ?

  • C’est un succès incroyable !

En quoi est-ce une série qui connaît un succès phénoménale ?

Rappelons d’abord que «Game of Thrones», est une série télévisée américaine médiévalo-fantastique qui raconte l’histoire de quatre grandes familles nobles qui détiennent chacune un royaume riche dans un contexte de guerre civile, où le but est la conquête du Trône de Fer du Royaume des Sept Couronnes. Cette série mélange les thèmes de la politique, la religion, la guerre, la violence, et la sexualité. Cette série fantastique, possédant plusieurs intrigues, est très regardée dans le monde entier.

Le premier épisode de la série a attiré 2,2 millions de téléspectateurs lors de sa première diffusion aux États-Unis et a totalisé 5,4 millions de téléspectateurs, rediffusions comprises. La seconde saison de «Game of Thrones» a obtenu une audience cumulée de 11,6 millions de spectateurs. La série plaît et c’est la série la plus téléchargée selon HBO, regardée par des millions de spectateurs dans le monde. «Game of Thrones» est devenu en trois ans un événement incontournable, et un succès international. Mais d’où vient ce succès? A priori, cinq éléments sont les facteurs de ce succès.

Tout d’abord, cette série se déroule dans un monde imaginaire, propre à elle, où la multiplicité de personnages, d’intrigues, de royaumes et d’histoire passionnent les fans. Les cartes interactives, un générique cartographique prenant et surprenant ainsi que les diverses encyclopédiques rendent la série fort plaisante. C’est un monde totalement inédit que le narrateur a créé de toute pièce avec la précision de costumes, des lieux et décors naturels où se déroule la série.

*Exemple ici, du siège du Royaume de Stark.

Ensuite, c’est une série universelle. En effet, il y en a pour tous les goûts que ce soit, à l’échelle des pouvoirs politiques, des guerres, d’un monde fantastique ou encore d’un monde d’amour et de sexe. Donc, tout le monde peut y trouver son compte.

De plus, c’est une série addictive : deux mois et demi d’épisodes contre neuf mois d’attente et de spéculation! Étant donné qu’il y a plusieurs histoires en parallèle entre les familles dans chaque saison, parfois il faut attendre plusieurs épisodes pour retrouver la suite de l’histoire. C’est donc un sentiment intense de frustration et d’insatisfaction par rapport au dénouement de l’histoire. Cependant les fans préfèrent cela plutôt que des scènes mises bout à bout, qui rendraient le visionnage très fatiguant…

Cette série repose aussi sur un casting exceptionnel; Peter Dinklage, héros absolu de tous les fans. Ceux qui sont bons, sont nombreux: Emilia Clarke a su convaincre tout le monde que Khaleesi est un personnage génial, Jaime Lannister s’est révélé dans sa relation avec Brienne, et bien que la haine envers Joffrey Baratheon soit primale chez tout spectateur, il faut admettre que Jack Gleeson est assez brillant. Il en va de même pour Lena Headey, alias Cersei. Ces personnes sont aimés par les fans de cette série et la probabilité de leur mort les rendent encore plus réels, attachants et proches de nous.

Enfin, c’est une série qui défie ses spectateurs. Quand on commence «Game of Thrones», on n’est jamais sûr d’en sortir indemnes ni même neutres. Les personnages sont complexes, et parfois on ne sait qui soutenir car ils possèdent des défauts et des qualités et parfois il devient compliqué de choisir son personnage «préféré». Cette série suscite un vrai débat chez les spectateurs! Tout le monde parle de cette série, et les médias s’en servent de référence ou de critique, ce qui montre la célébrité de la série.

Donc, cette série est un succès dans le monde entier, connue à l’échelle internationale, et passionne les spectateurs qu’elle rend parfois addicts. Quand on commence à regarder cette série, on souhaite en savoir toujours plus et connaître la suite de l’histoire. Elle fait beaucoup parler d’elle dans les médias et elle force les fans à avoir sa propre opinion sur le sujet. Ce succès est mondial.

Marie R. et Eva F.