La guerre d’Algérie : une guerre héroïque?

Contexte de  la guerre d’Algérie (1954-1962)

La guerre d’Algérie est un conflit qui s’est déroulé de 1954 à 1962 et qui a opposé le gouvernement Français à l’armée de libération nationale (ALN) dirigé par le front de libération nationale (FLN). En 1954, l’Algérie est une colonie Française où 90% de la population est arabo-berbère et où 10% sont des colons européens installés depuis 1930 sur ces terres.

Cependant, Les inégalités sociales entre les colons français et les Algériens sont flagrantes. En effet, il y a des problèmes politiques importants en Algérie car les colons qui ne représentent que 10% de la population ont autant de représentants à l’assemblée que les arabo-berbères qui eux représentent 90% de la population, ce qui engendre de fortes tensions. C’est pourquoi dans la nuit du 30 Octobre au 1 Novembre 1954, les nationalistes du FLN revendiquent 70 attentats meurtriers: « La Toussaint Rouge »  est le nom donné à cet événement.

Le gouvernement de la IV République souhaite conserver l’Algérie Française, mais les massacres se multipliant entre les colons et les membres du FLN poussent les Français à envoyer plus de 400.000 soldats engagés, d’autant plus que la guerre d’Indochine s’est soldé par un échec en 1956. Les Français sont choqués par cette procédure car des jeunes Français (*d’on Jean-Claude Baudouin) doivent effectuer leur service militaire obligatoire en Algérie et participent donc directement au conflit.

Carte représentant la position géographique de l’Algérie à l’échelles mondiale et régionale.

Témoignage de Jean-Claude Baudouin, ancien soldat Français ayant effectué sont service militaire à Arzew, en Algérie. 

Jean-Claude Baudouin est un jeune Havrais de 21 ans travaillant dans une petite usine en Normandie lorsqu’il est appelé pour faire son service militaire en Algérie. En 1961, il part du port du Havre pour se rendre en Algérie, plus précisément dans la commune d’Arzew au Sud de l’Algérie ou il travailla comme chaudronnier et comme soudeur. Son service militaire aura duré deux ans de 1960 à 1962 d’ont un an passé en France (1960-1961) puis un an passé en Algérie (1961-1962).

Photographies du soldat Havrais Michel Lalonde, appelé à l’activité le 4 Janvier 1958 en Algérie.

De 1954 à 1958, les gouvernements successifs ne trouvant pas de solutions à ce conflit qui s’aggrave décident alors en 1958 de rappeler le Général de Gaulle qui s’était exilé du pouvoir politique depuis 1947. Charles De Gaulle accepte de revenir au pouvoir et de régler le conflit Algérien à condition d’en finir avec la IV République et la remplacer par une nouvelle constitution : la V République.

De Gaulle veut conserver l’Algérie Française et propose un référendum à la population pour savoir si le rattachement à la France doit se poursuivre. Mais malgré son discours à Alger en 1958 ou il clame « je vous ai compris », C. De Gaulle change sa position. Certains généraux et colons se sentent par conséquent trahis par le Général De Gaulle et fondent l’OAS c’est-à-dire l’organisation de l’armée secrète.

En 1961, l’OAS tente un cout d’état qui échoue. Ce n’est que le 18 Mars 1962 que les accords d’EVIAN sont signés faisant de l’Algérie un pays indépendant. Cependant, les violences de masse continuent car beaucoup de pieds noirs (=Algériens d’origine Européennes) sont exilés d’Algérie et viennent s’installer en France sans que rien ne soit prévu pour les accueillir.

Le conflit se termine après 8 années de guerre et des centaines de milliers de morts. La guerre d’Algérie est aujourd’hui encore considérée comme une partie sombre de l’histoire de France.

Florine L. et Gwladys R.