Préparation de la Journée philo

A compter du mardi 21 janvier, le Calf1 prépare sa conférence pour la Journée philosophie, qui devrait se tenir fin mars/début avril, sur le thème « Rupture et continuité ».

La conférence du Club s’articulera autour de trois axes :

1° L’élargissement de notre horizon « du monde clos à l’univers infini » ;

2° Les révolutions scientifiques de l’Antiquité à nos jours ;

3° Contre l’anthropocentrisme et le relativisme postmodernes (du « scientisme » au « littéraro-philosophisme ») : apocalypses et valeur prédictive des sciences.

Les deux premiers axes seront développés parallèlement, tout en soulevant des questions épistémologiques.

Santa Studies : Vers une méta-approche différenciée

Santa Studies: Towards a Differentiated Meta-Approach of Patrinoelistical Analysis

Santa Studies : Vers une méta-approche différenciée des analyses patrinoëlistiques

Abstract

It is widely known that Santa Claus distributes his presents in each household of a given time zone precisely at midnight. The major question raised in Santa Studies and especially in patrinoelistical analysis is the following one: How can Father Christmas deliver so many presents in such a vast territory in so little time? Three hypotheses were formulated:

 

  • It was suggested that Santa Claus and his elves could be entangled, so that each elf attends to only one house (Idiri, 2019);

 

  • Other inquiries indicated that he might also succeed to reach thanks his remarkable reindeers a relativistic speed (Delafosse, 2019);
  • Some experts finally noticed that he may be able to engage in a wave behaviour (Laurence, Le Quellec, et al., 2019).

 

 

Résumé

Il est bien connu que le Père Noël distribue ses cadeaux dans chaque maison d’un fuseau horaire déterminé à minuit précis. La principale question soulevée dans les Santa Studies et notamment dans les analyses patrinoëlistiques est la suivante : comment fait le Père Noël pour délivrer autant de cadeaux dans un territoire si vaste en si peu de temps ? Trois hypothèses ont été formulées :

  • il a été suggéré que le Père Noël et ses elfes pourraient s’intriquer, de telle sorte que chaque elfe s’occuperait d’une unique maison (Idiri, 2019) ;
  • d’autres études ont indiqué qu’il pouvait également réussir à atteindre des vitesses relativistes grâce à ses remarquables rennes (Delafosse, 2019) ;
  • certains experts indiquèrent enfin qu’il était potentiellement capable d’adopter un comportement ondulatoire (Laurence, Le Quellec, et al., 2019).

I. Lutins intriqués

Deux particules sont dites intriquées lorsque, quelle que soit la distance qui les sépare, elles demeurent dans le même état quantique. Par exemple, si l’une se désintègre, l’autre se désintègrera également, instantanément. On émet ici l’hypothèse que les lutins du Père Noël sont quantiques, et capables de s’intriquer avec le Père Noël. Dès lors, au soir du 24 décembre, chaque lutin, en s’intriquant avec le Père Noël, devient le Père Noël, ce qui permet à celui-ci d’être présent partout à la fois sur l’ensemble d’un fuseau horaire.

La question se pose à présent de savoir comment les intricats (lutins quantiques) pénètrent dans les maisons maintenant qu’ils possèdent les mêmes propriétés que le Père Noël (c’est-à-dire maintenant qu’ils sont tous gros). Or il existe justement en physique quantique un phénomène, nommé effet tunnel, qui permet à une particule de traverser une barrière même si elle n’a pas l’énergie requise. En effet, toute particule a une certaine probabilité de se trouver en chaque point de l’espace ; la probabilité qu’elle se trouve derrière la barrière est faible mais non nulle. Il ne serait pas impossible que certaines manipulations patrinoëlistiques permettent au Père Noël et à ses intricats d’utiliser l’effet tunnel pour pénétrer dans les maisons.

II. Santa relativiste

Einstein a montré que, du point de vue d’un véhicule qui atteindrait une vitesse proche de celle de la lumière, les distances se contracteraient et le temps se dilaterait. Or, il est de notoriété publique que les rennes du Père Noël sont exceptionnels. Faisons l’hypothèse qu’ils lui permettraient d’atteindre une vitesse si proche de celle de la lumière que, de son point de vue, la Terre se retrouverait suffisamment contractée, et le temps suffisamment dilaté pour lui permettre de distribuer ses cadeaux dans tout le fuseau horaire sans difficulté.

Hypothèse : pendant 24 h, pour donner les cadeaux à minuit précis dans chacun des fuseaux horaire, le Père Noël se rapproche de la Terre à une vitesse v dans un mouvement rectiligne uniforme.

Nous posons :

  • D = 12 600 km le diamètre de la Terre dans le référentiel géocentrique
  • Δt = 24 h le temps dont dispose le Père Noël pour distribuer ses cadeaux dans le référentiel de la Terre
  • D’ = 1,00 m le diamètre auquel le Père Noël veut réduire la planète afin de simplifier sa distribution de cadeaux
  • c = 3,00*10^8 m/s la vitesse de la lumière dans le vide

Nous cherchons :

  • la vitesse v du Père Noël
  • le temps Δt’ dont il dispose dans son référentiel pour effectuer sa distribution

D’après les transformations de Lorentz :

  • D’ = D√(1 – v²/c²)

Ce qui donne v = 3,00*10^8 m/s (soit quasiment la vitesse de la lumière)

  • Δt’ = Δt / √(1 – v²/c²)

Ce qui donne Δt’ = 34,5 an

Conséquence vérifiable : cela indique que le Père Noël vieillit 35,5 fois plus vite que nous autres. Si le Père Noël est non relativiste, il doit avoir approximativement 400 ans. En revanche, si notre hypothèse est correcte et que le Père Noël est relativiste, son âge doit s’élever aux alentours de 14 000 ans.

III. Santa ondulatoire

On sait aujourd’hui, grâce aux travaux des pères de la physique quantique, que toutes les particules fondamentales se présentent à la fois sous forme corpusculaire (comme une bille) et ondulatoire (comme une vague). Et si le Père Noël était également un objet quantique ?

Hypothèse : Il se répand telle une onde sur chaque fuseau horaire, ce qui lui permet d’être partout à la fois. Chaque sapin de Noël, repéré par divers flocons, boules, guirlandes, étoiles, petits anges, bougies, &c., fonctionne comme une antenne qui capte l’onde du Père Noël.

Nous posons :

  • t = 1,50 m la taille des sapins de Noël
  • h = 6,63*10^-34 J.s la constante de Planck
  • v = 1,4 m/s la vitesse du Père Noël

Nous cherchons :

  • la longueur d’onde λ du Père Noël
  • la masse m du Père Noël

Calculs :

  • t = λ/4

donc 1,50 = λ/4

λ = 1,50*4 = 6 m

  • m*v = h/λ

m*v = 6,63*10^-34 / 6 = 110,5*10^-36

m = 110,5*10^-36 / 1,4 = 78,9*10^-36

Conséquence vérifiable : le Père Noël a une longueur d’onde de 6 mètres et une masse de 7,89*10^-35 kg. Il serait alors beaucoup plus léger qu’un atome d’hydrogène, dont la masse est d’environ 1,67*10^-27 kg. Si le Père Noël est ondulatoire, il est donc fortement anorexique (et nous avons tous subi le poids des mensonges depuis notre plus tendre enfance sur toutes les affiches, dessins, publicités représentant le Père Noël gros).

KLEIN, et al., 2019

Prochainement avec le Club astro

Vous avez toujours rêvé de comprendre comment le Père Noël faisait pour pour visiter tous les foyers du monde entier en seulement 24h ?

Aujourd’hui, la mécanique quantique et la relativité permettent de répondre à cette question.

A l’approche de Noël, les experts du Club astro préparent une exposition au CDI pour résumer les connaissances actuelles des Santa Studies, discipline en pleine expansion.

Prochainement, au CDI.

 

Au programme de l’année

Ce jeudi 19 septembre, tandis que le Calf1 se réunissait pour préciser son programme de l’année, deux volontaires désignés d’office par tirage au sort ont participé à la réunion de préparation de la Journée philo, qui a pris place au CDI.

Sorties proposées cette année :

– Conférence sur l’histoire de l’art (thème : les peintres à la découverte de la science ; 16 ou 23 janvier de 18h à 19h30).
– Sortie à St-Martin du Bec vers le mois de décembre.

Projets de l’année :

– Création d’une maquette du système solaire à l’échelle : suspension des planètes et de la ceinture d’astéroïdes dans le hall.

– Journée philosophie (voir ci-dessous).

– Exposition pour démonter les croyances autour de la lune.

– Escape game dans le lycée (donc pour tout le monde) sur le thème du système solaire et dans le but de faire passer des connaissances sur le système solaire.

Programme de la séance du mardi 24/09 :

– Accrocher dans le lycée les affiches.

– Lieux de dépôt des affiches :

– Toutes les plaques en liège (aux différents étages).

– Le hall (au niveau des tables de travail).

– La cantine (tableaux et dans la queue).

– Au niveau des tableaux du bâtiment sud et en face des escaliers.

– Le CDI.

– Le gymnase.

– L’ENT.

– Préparation de la journée philosophie.

Journée philosophie

Le thème de la Journée philosophie, qui se tiendra fin mars – début avril, sera cette année « Rupture et discontinuité » (ou peut-être « Rupture et continuité »).

De nombreuses idées d’objets possibles de la conférence du Club Astro ont été avancées :

– en épistémologie (philosophie des sciences), les révolutions conceptuelles : thèses continuistes et discontinuistes, changements de paradigme (géocentrisme/héliocentrisme, gravitation universelle/relativité générale, mécanique newtonienne/mécanique quantique, &c.).

– en cosmologie, les fins : du monde, du système solaire, de l’univers.

– en physique, les théories qui ont rompu avec l’intuition que nous pouvions avoir du monde : mécanique quantique, relativités restreinte et générale.

– l’impact sociétal de la conquête spatiale.

 

La majeure partie de cet article a été écrit d’après le Compte-rendu d’Edwyna KLEIN.

Rentrée du Calf1

Ce jeudi 12 septembre, à 17h en salle 306S, le Club d’Astronomie du Lycée François 1er (Calf1) a fait sa rentrée. Devant un nouveau et quatre anciens membres, le Secrétaire Général a procédé (dans la joie et la bonne humeur) à l’intronisation d’Armelle Klein, Professeure de Physique & de Chimie du Lycée, en tant que nouvelle Présidente du Club.

Après un débat animé, il a été décidé de concentrer l’activité du Club sur quatre points :

  • le Système Solaire (les orbites planétaires, les différents types de corps célestes, les petits corps, la conquête spatiale, les comètes, les rayons cosmiques…) ;
  • des sorties s(c)olaires à l’Observatoire de Saint-Martin du Bec (photos et observations de la Lune et du Soleil) ;
  • la préparation de la Journée philosophie du Lycée (dont le thème sera décidé jeudi 19 lors d’une réunion à laquelle le Calf1 délèguera deux volontaires désignés d’office par tirage au sort) ;
  • l’épistémologie (philosophie des sciences et de la connaissance) et la zététique (art de l’hygiène intellectuelle).

Le Club se lance également dans un effort de communication afin de s’ouvrir au public le plus large : intense propagande, rectification des informations données sur le site du Lycée, simplification de l’accès à notre blog depuis ce site, alimentation régulière dudit blog par le Secrétaire Général, &c. Le Calf1 pourrait également se doter d’un compte Twitter.

La prochaine séance aura lieu le jeudi 19 septembre à 17h dans en salle info à côté du CDI (109N-110N). On y abordera pour la première fois le thème du Système Solaire.

Visite à l’observatoire de Saint-Martin-du-Bec

Ce samedi 22 juin 2019, le Club s’est retrouvé pour sa première sortie astro depuis… longtemps, à l’observatoire de la Société Astronomique du Havre (SAH), situé à Saint-Martin-du-Bec. Nous avons pu observer le Soleil à l’aide d’un filtre approprié fixé sur un télescope, lui-même placé sous une cabane montée sur rail qui se déplace pour permettre d’observer le ciel plutôt que son plafond. Nous avons ainsi pu voir deux protubérances solaires.

C’est ensuite à l’aide du télescope situé dans la coupole observatoire que nous avons eu l’occasion d’observer d’observer Vénus puis Arcturus du Bouvier. Nous avons été assez impressionnés par le matériel, qui comprend un télescope dirigé par informatique (qui tourne sur lui-même parallèlement à l’axe de rotation de la Terre afin de corriger cette rotation et de rester pointé sur l’objet observé), un spectroscope (qui permet de recueillir diverses informations comme la vitesse relative de l’étoile observée par rapport à nous, ou encore sa composition chimique), et bien entendu la coupole elle-même (qui tourne automatiquement pour placer son ouverture face au télescope).

Converser avec les membres présents de la SAH aura été très instructif (saviez-vous que Kepler y voyait mal ?), et nous les en remercions.

Cette sortie astro était également la dernière à voir Tiphaine BARBAY présider le Calf1. Merci à elle pour ces années passées à guider le Club à travers vents (solaires) et marées (lunaires).

Les Rencontres du Ciel et de l’Espace 2018 – Journée à La Villette

Le samedi 3 novembre 2018, nous avons été aux rencontres du ciel et de l’espace à La Villette, à Paris. Plusieurs conférences avaient lieu simultanément. Tandis que les uns assistaient à une conférence à propos de Mars et ses rovers ainsi que des différents projets concernant la planète rouge, les autres quant à eux, assistaient à une conférence sur les origines de l’univers, le fond diffus cosmologique et le satellite Plank.
Ensuite, nous sommes allés à la géode dans laquelle un film sur les conditions de vie de l’ISS  et ce que l’on pouvait constater depuis cette dernière était diffusé.
Suite à cela, certains sont allés voir une conférence sur le temps et sa relativité alors que d’autres ont suivi une conférence sur les rayons cosmiques d’ultra hautes énergies.
Par la suite, MUSE et l’astrologie selon la méthode scientifique étant au programme, le groupe se divisa de nouveau.
Cette journée s’est terminée par une séance de planétarium durant laquelle nous avons visionné deux documentaires traitant de la sonde Rosetta et du module Philae ayant pour mission d’analyser le sol et l’atmosphère de la comète Tchouri.

 

A bientôt !

Mélina, Mélissa, Gaëlle & Albin

Conférence à la Villette dans le cadre des RCE

Le 11 novembre 2016, le Club d’Astronomie du lycée a passé la journée à la Villette pour les Rencontres du Ciel & de l’Espace…

Conférence à la Villette :
Comprendre la relativité restreinte en animant soi-même l’espace-temps, par Eric Marie

Animée par un passionné de relativité, cette conférence effectuée en petit comité n’était pas encombrée de termes trop techniques qui aurait pu empêcher la compréhension de ce sujet au combien effrayant pour des non initiés. Les explications étaient accompagnées par un diaporama, compilation d’animations simples aidant à la compréhension
Pour faire simple, nous avons parlé de la quatrième dimension, mais surtout de la perception de la vitesse de la lumière. Selon la vitesse d’un objet, celui-ci peut être impacté physiquement par un raccourcissement ou un allongement. En fait, cette théorie de la relativité restreinte est celle qui permet d’avancer que si la vitesse était suffisante, on pourrait voyager dans le temps.
Par exemple, si un astronaute était envoyé dans l’espace pendant quelques années, et qu’il avait un jumeau resté sur Terre, en revenant il trouverait le monde bien changé et son frère aurait 30 à 50 ans de plus tandis que lui n’aurait pris que quelques années. La perception du temps pour l’astronaute et son jumeau diffère, ce à cause de la vitesse prise par la fusée de l’astronaute.
En résumé, bien que le nom de la conférence soit barbare, nous avons découvert un sujet réellement intéressant, qui fait presque penser à des théories dignes de la science fiction.

Cette conférence était basée sur un livre de Stéphane Durand : La relativité animée : Comprendre Einstein en animant soi-même l’espace-temps

Ducamp Léa TS2
Savalle Mary TS4