Publié le 31 mai 2014 dans EDD par eddd Commentaires fermés sur Plaquette pour le tri sélectif

Plaquette réalisée suite à la visite d’Ecoval par Laureline, Maëva, Estelle et Cécilia. Cliquez sur l’image pour la télécharger au format pdf.

Deux autres petits conseils :

  1. N’écrasez pas complètement les bouteilles avant de les mettre dans la poubelle de recyclage ; elle doit contenir un peu d’air pour que le tri mécanique soit efficace.
  2. Inutile de gaspiller de l’eau pour rincer votre boite de conserve.

Les élèves se sont basées sur la plaquette Simplifiez-vous le tri disponible sur le site du SETOM : http://setom.fr/presentation/les-publications/autres.

 

Publié le 31 mai 2014 dans EDD par eddd Commentaires fermés sur Conditionnement des déchets recyclables et utilisation

photo laure

Une fois les déchets réceptionnés par le centre Ecoval, les déchets recyclables tels que le papier, le carton et le plastique, vont être triés à la main par des employés du centre. Ils vont tout d’abord trier les déchets « indésirables », qui n’ont rien à faire sur cette chaine de trie (sacs poubelles, métaux lourds et cartons trop volumineux).
Ensuite, les déchets recyclables vont être séparés par une machine composée de gros cylindres rotatifs. Cela va permettre par la suite de traiter manuellement les déchets de type corps creux (bouteilles plastiques, brique de lait, etc.) et les déchets de type corps plats (journaux, papier, etc.).
Après ce dernier tri, les déchets vont être compactés par cube de matériaux (par exemple un cube de plastique) avant de pouvoir être rachetés par des entreprises qui les utiliseront pour leurs activités.

 

Ils serviront en général à fabriquer de nouveaux matériaux.
En effet, les bouteilles et flacons en plastiques sont le plus souvent recyclés en gouttières ou tuyaux.
Les emballages métalliques, eux redonnent de l’acier ou de l’aluminium tout comme le papier ou les prospectus qui redeviennent aussi du papier.
Les briques alimentaires se transforment, elles, en papier Kraft, papier cadeau ou même en essuie-tout.
Enfin, pour ce qui est du verre collecté sur les plateformes de regroupement du SETOM, il est acheminé vers des industriels du recyclage et recyclé à l’infini.

Julie, Sandra, Lisa, Laëtitia.

Publié le 31 mai 2014 dans EDD par eddd Commentaires fermés sur Valorisation des déchets ménagers (électricité)

La valorisation des déchets ménagers est la première filière en ordre d’importance du SETOM. C’est sur le complexe d’ECOVAL que l’unité de valorisation des déchets non recyclables du SETOM est installée.

20140319_100429LÉGENDES

1 : Fosse ordures ménagères

2 : Four d’incinération

3 : Récupération des mâchefers (scories issues de l’incinération)

3bis : Bâtiment de stockage temporaire des mâchefers.

4 : Chaudière

4 bis : Turboalternateur (production d’électricité)

5 : Réacteur : une injection de produits réactifs captent les gaz acides, les poussières, les métaux lourds et les dioxines /furanes

6 : Filtration des fumées

7 : Catalyseur : traitement des oxydes d’azote (gaz à effet de serre)

8 : Cheminée

laure 2

Une fois arrivée, les déchets ménagers vont être mis dans une fosse à ordures ménagères qui va être mélangée par un grappin (1) pour les rendre homogènes et éviter que le fond de la fosse soit humide.

Le grappin peut soulever jusqu’à 2 tonnes, soit la moitié du contenu d’une benne de collecte. Puis, celui-ci va alimenter la trémie pour que les déchets puissent rejoindre le four d’incinération (2).

 

Les déchets vont alors être brûlé à plus de 1000°c. A la sortie du four, on va récupérer les mâchefers ; c’est-à-dire les cendres issues de l’incinération. Ceux-ci sont placés dans un bâtiment de stockage temporaire. Le site d’Ecoval possède 2 lignes de four capables d’incinérer 250 tonnes de déchets ménagers par jour.

Les fumées, issues de l’incinération, passe à travers des petits tubes dans lesquels circule l’eau. Durant cette opération, il y a un changement de température qui permet à l’eau de passer de l’état liquide à gazeux. Celle-ci est le point de départ de la production d’électricité car elle permet de faire tourner le turboalternateur  d’ECOVAL. Ce dernier permet de transformer la puissance mécanique de la vapeur d’eau en électricité.

20140319_103052

Le turboalternateur produit 7MW. Cela couvre les besoins annuels en énergie de 8220 foyers ; soit une ville de plus de 20 000 habitants. La production d’électricité sert également à alimenter le site d’ECOVAL.

En 2012, l’électricité a obtenu une recette de 2 035 044 euros. La combustion d’une tonne de déchets ménagers libère autant d’énergie que 200 litres de pétrole.

 

Pauline, Laure, Laure, Emma, Claire.

Publié le 31 mai 2014 dans EDD par eddd Commentaires fermés sur Utilisation de la Biomasse

Ecoval est un centre de tri qui utilise la biomasse pour la valoriser en une énergie d’origine renouvelable. Il récupère 20 000 tonnes de bois par an. Il collecte 13 500 tonnes de déchets de bois issus de la collecte des déchets verts et de bois de « classe A » (non traité) en provenance des 12 déchetteries du SETOM (50% de la fraction ligneuse (branchages) extraite des déchets vert alimentent la chaufferie), le reste provenant de l’achat de plaquettes forestières ou de produits issus de l’agriculture (paille, etc.).

La construction de la chaufferie biomasse va permettre de créer un nouveau mode de valorisation des déchets verts composé de 2 chaudières thermiques de 8 MW chacune. Elle fournira 93 000 MWh/an, permettant ainsi de dépasser les 60 % d’énergie d’origine renouvelable dans le bouquet énergétique du réseau.

Cela permettra de satisfaire les besoins en eau chaude sanitaire et en chauffage. La chaufferie biomasse d’Ecoval alimente le réseau de chauffage urbain de la ville d’Evreux qui distribue en chauffage et en eau chaude sanitaire de 4000 foyers (c’est à dire 20 000 habitants), des entreprises, des industries…Ces déchets végétaux sont donc valorisés en énergie au lieu d’être valorisés en compostage.

De plus, le bâtiment a d’autres atouts environnementaux à faire valoir puisque il est équipé de matériel photovoltaïque, de récupération d’eau pluviale et de toitures et murs végétalisés.

Laura, Margault, Robin, François.