Publié le 6 juin 2010 dans Carnets de lecture par Commentaires fermés sur Le Rouge et le Noir, livre premier, chapitres I à XV

L’histoire débute sous la Restauration dans la petite ville de Verrière en Franche-Comté. Son maire, M. De Rênal, possède l’unique usine de clou qui l’a rendu très important. Nous découvrons une description somptueuse et poétique du charme de cette petite ville guidée par l’autoritarisme de son maire et par la richesse. On découvre Julien, fils de M. Sorel, propriétaire d’une scierie, jeune homme éduqué par son père dans la brutalité qui s’ épanouie dans la lecture religieuse de textes en latin. Il envisage une carrière religieuse ou militaire. Suite à une proposition généreuse de M. De Rênal, Julien devient le précepteur de ses enfants. Après de dures négociations, il obtient une pension généreuse et de nombreux avantages. Mme de Rênal est stupéfaite par la beauté, la douceur et la jeunesse de Julien. Il présente ses capacités et y gagne un certain prestige, ce qui lui attire la jalousie des domestiques.

Mme de Rênal commence à s’attacher à Julien. Elisa, la femme de chambre demande à épouser Julien, mais celui-ci refuse, ce qui étonne l’abbé Chélan et réjouit Mme de Rênal. C’est à ce moment qu’elle comprend qu’elle aime Julien. Un soir, sans le vouloir, la main de Julien touche celle de Mme de Rênal, qui la retira aussitôt. Malgré le fait que ce soit un geste incontrôlé, l’orgueil de Julien est offensé et il décide de récidiver pour de meilleurs résultats. Cette fois, Mme de Rênal se laisse faire.

Un jour, M. de Rênal décide de remplacer les paillasses. Or Julien avait caché dans la sienne son portrait de Napoléon auquel il tient tant. En période de Restauration cela est très compromettant. Il supplie Mme de Rênal de le cacher. Cependant, ne voulant regarder le portrait en pensant qu’il s’agisse d’une femme, elle en devient jalouse et commence à entrer dans une grande passion pour Julien. Elle s’en veut.

En voyant la froideur de Mme de Rênal, Julien décide de partir rendre visite à son ami Fouqué qui lui propose une brillante carrière dans le commerce. Mais notre héros refuse, ses projets de carrière religieuse n’étant pas abandonnés. En rentrant Mme de Rênal lui fait comprendre qu’elle l’aime et il comprend qu’il est aimé. Il va prendre cela comme un jeu et jouer avec les sentiments de la maitresse de maison. Puis il décide de se rendre dans sa chambre en pleine nuit dans l’espoir fou qu’elle l’accepte. Cette nuit là, Mme de Rênal devient la maîtresse de Julien.

Publié le 26 mai 2010 dans Carnets de lecture par Commentaires fermés sur Le Rouge et le Noir, livre premier, chapitre XXV au livre second, chapitre III

Chapitre 25

Arrivé au séminaire, il est conduit devant son directeur, l’abbé Pirard. Intimidé par celui-ci, Julien s’évanouit. Lorsqu’il reprend connaissance, Julien discute avec l’abbé Pirard de la lettre de son admission au séminaire. Ils discutent de la théologie et l’abbé Pirard interroge Julien sur des passages de la Bible. Julien est enfin admis au séminaire grâce à l’influence de l’abbé Chélan. Après avoir discuté trois heures avec l’abbé Pirard, Julien s’installe dans sa cellule, qu’il occupe seul et s’endort.

Chapitre 26

Julien choisit comme confesseur l’abbé Pirard alors qu’il aurai dû choisir l’abbé Castanède, ce qui lui attire l’animosité de ses condisciples qui pensent qu’il rejette  » l’autorité et l’exemple « .
L’abbé Pirard intercepte des lettres de Mme de Rênal et les brûle. Fouqué lui rend visite et lui apprend que
Mme de Rênal se repent de ses péchés en effectuant de nombreux pèlerinages à Besançon. Lors du repas il se fait appeler par l’abbé Pirard qui a trouvé la carte d’Amanda dans la malle de Julien et pense qu’il la fréquente.

Chapitre 27

Julien tente de se lier d’amitié avec un condisciple bien vu au séminaire. Cependant ce dernier durant un orage lui demande de  s’éloigner de peur d’être foudroyé à cause son impiété. Cela énerve Julien qui abandonne l’idée d’être son ami.

Chapitre 28

A l’occasion de la fête du Corpus Domini, Julien doit se rendre à la cathédrale afin de la décorer. Il y réussit avec brio. Alors qu’il patrouille dans la cathédrale, il aperçoit Mme de Renal se rendant au confessionnal. Elle l’aperçoit peu de temps après et s’évanouit dans les bras de Mme Derville.

Chapitre 29

Julien est récompensé pour ses services et a un avancement : il devient répétiteur de l’Ancien Testament. Cependant lors des examens il s’enflamme trop en parlant d’Horace et finit loin dans le classement. Alors que Julien reçoit 600F, l’abbé Pirard à qui M. de La Mole vient d’offrir une cure donne sa démission. Julien lui offre ses 600F ce qui réjouit l’abbé.

Chapitre 30

L’abbé Pirard obtient une place de secrétaire pour Julien auprès du Marquis de la Mole. Julien quitte donc Besançon pour Paris et passe chez Fouqué et à Verrières. Il y rencontre l’abbé Chélan qui lui dit de ne pas allez chez les de Rênal. Julien ne l’écoute évidement pas. Il arrive jusqu’à Mme de Rênal grâce à une échelle et passe la journée cachée dans sa chambre. M. de Rênal s’aperçoit que quelqu’un est chez lui et Julien doit fuir.

Chapitre 1

Le chapitre traite en grande partie de l’Histoire entre 1800 et 1830 grâce à une discussion, entre deux individus, dans la malle-poste assurant la liaison Besançon-Paris. Retrouvailles avec l’abbé Pirard, qui lui donne des instructions sur la vie Parisienne. Arrivé à l’Hôtel de la Mole.

Chapitre 2

Rencontre avec le Marquis et sa famille. Le soir, Julien s’illustre par sa culture en discutant de littérature avec un académicien, alors que le Marquis avait des doutes sur ses compétences (Julien a fait une faute d’orthographe en écrivant cella au lieu de cela) .

Chapitre 3

Julien fait mieux la connaissance des de la Môle : Mathilde, qu’il rencontre dans la bibliothèque, et Norbert, qui l’invite à une promenade à cheval. Durant cette promenade, il chute.

(C.Jérémy, M.Damien ,H.Morgane ,M.Logan ,L.Valentin ,G.Valentin)

Publié le 26 mai 2010 dans Carnets de lecture par Commentaires fermés sur Le Rouge et le Noir, livre premier, chapitres XVI à XXIV

CHAPITRE XVI:

Mme de Rênal craint d’avoir découragé le jeune homme de revenir dans sa chambre. Ce second soir, Julien commence à s’apercevoir des charmes de Mme de Rênal, et à céder au plaisir amoureux. La différence d’âge inquiète cependant beaucoup Mme de Rênal, mais en peu de jours, Julien tombe complétement amoureux. Du côté de Mme de Rênal, elle s’émerveille d’un sentiment qu’elle n’a jamais ressenti auparavant. Elle imagine la vie d’épouse qu’elle aurait pu vivre à ses côtés.

CHAPITRE XVII:

Julien regrette Napoléon qui permettait à la jeunesse pauvre de s’élever. Des remarques faites par Mme de Rênal, il reçoit une enseignement sur la société : intrigue de la nomination du premier adjoint de Verrières. Mme de Rênal ne se lasse pas d’admirer l’avenir qu’elle entrevoit pour Julien.

CHAPITRE XVIII

On apprend l’arrivée d’un roi à Verrières. Aussitôt la petite ville se prépare à un défilé militaire. Julien s’imagine que Mme de Rênal, toute occupée des préparatifs, ne songe plus à l’aimer. Il la surprend sortant de sa chambre et emportant un de ses vêtements : elle a pour but de le faire nommer dans la garde d’honneur et de lui faire tailler un uniforme neuf. M. de Rênal contraint le nouveau curé à accepter que figure l’abbé Chélan dans le cortège. Il est l’ami de M. de la Mole, le ministre qui va accompagner le roi. Lors de la cérémonie, Julien est au comble de la joie, il se prend pour un officier de Napoléon. En peu de temps Julien court se changer pour mettre l’habit ecclésiastique, afin de se retrouver à la cérémonie de vénération des reliques de Saint Clément. L’abbé Chélan, en tant que doyen, est dépêché pour chercher l’évêque d’Agde qui doit montrer les reliques au roi Julien l’accompagne. Julien parvient dans une salle où le jeune évêque placé devant un miroir, s’exerce aux bénédictions. Fasciné par les matières charmantes de l’évêque, Julien l’accompagne lors de la cérémonie, qu’il trouve magnifique.

CHAPITRE XIX

Le fils de Mme de Rênal tombe malade, et cette maladie suscite le remords de sa mère, désormais consciente de sa faute. Elle demande à Julien de partir, puisqu’elle pense que sa présence est responsable de son malheur familial. Un jour l’enfant devient de plus en plus malade, Mme de Rênal se jette aux pieds de son mari, elle est sur le point de lui avouer sa liaison. Mme de Rênal est prête à une humiliation pour sauver son fils. Julien parvient à la dissuader d’une telle démarche. Il propose de faire lui-même un isolement à l’abbaye ; au bout de deux jours, il est rappelé. Stanislas est guéri, mais les regrets restent. Julien tombe alors dans la folie de l’amour. Cependant, Elisa la femme de chambre, révèle à Valenod la liaison de sa maîtresse, et le lendemain, une lettre anonyme en avertit M de Rênal.

CHAPITRE XX

Pour l’entretenir de cette lettre anonyme , Mme de Rênal tente de se rendre , de nuit, à la chambre de Julien. Mais il pense que c’est plus prudent de lui refuser . Aussitôt, Mme de Rênal lui écrit une lettre , où elle expose un plan de défense contre cette lettre anonyme : elle demande d’écrire une lettre à son époux, dont elle dicte les termes. Julien se retire à Verrières et fera croire que Valenod est sur le point de l’engager, comme précepteur de ses propres enfants. M. de Rênal ne devrait pas supporter cette perspective, ce qui ferait revenir Julien à Vergy, maison de compagne de Rênal.

CHAPITRE XXI

Crise intérieur de M. de Rênal, qui passe le nuit dans les incertitudes. Il pense faire un piège pour vérifier la vérité des faits. Mais au retour de la messe, son épouse lui remet la lettre de Julien qui est normalement anonyme. A la fin, Mme de Rênal obtient la réalisation de son plan. Julien a un congé de quinze jours à Verrières.

CHAPITRE XXII

A Verrières, Julien reçoit la visite du sous-préfet Maugiron, qui lui propose un poste de précepteur à 800 F. Invité à déjeuner chez Valenod, avec quelques libéraux, on lui demande une démonstration de son savoir, réciter par cœur la Bible en latin, ce qui provoque l’admiration de l’assistance. Après s’être retiré, Julien exprime son mépris des gens vulgaires, et manifeste des affinités avec le mode de vie des Rênal. Un jour, Mme De Rênal le surprend à Verrières ou elle est venue pour les courses. Moment charmant interrompu par l’air soupçonneux du mari.

CHAPITRE XXIII

Julien était à l’adjudication et il s’est fait traiter d’espion de M. De Rênal. Mme De Rênal se laisse aller à rêver une vie conjugale avec Julien, si elle se trouvait veuve de M. De Rênal. Cependant toute la ville parle de ses amours avec Julien.A cause d’Elisa, l’abbé Chélan exige de Julien qu’il quitte Verrières afin de rassurer sa maîtresse. Julien lui promet de revenir la voir régulièrement.
Nouvelle lettre anonyme, qui pousse Rênal à acheter des pistolets pour un duel. De nouveau Mme De Rênal essaie de convaincre M. De Rênal d’accorder à Julien les 600 F de sa pension au séminaire. Le jeune homme n’accepte qu’à grande peine, considérant cette somme comme un prêt remboursable. Trois jours après son départ à Besançon, Julien revient, de nuit, visiter Mme De Rênal.

CHAPITRE XXIV

A Besançon, Julien fait d’abord le tour de sa citadelle, pour flatter ses ambitions militaires, puis entre dans un café où l’on joue au billard, et entame la conversation avec la jeune dame de comptoir: Amanda Binet. Julien regarde de travers un homme qui vient d’entrer, qu’Amanda présente comme son beau-frère, et qui est sans doute son amant, il envisage un duel, Amande parvient à le faire quitter les lieux. Avant d’entrer au séminaire, Julien prend les précautions  de déposer ses vêtements bourgeois dans un auberge.

( Karima, Charlotte, Pauline, Isabelle, Guillaume,Yann ).

« Page précédente