Tous les projets réalisés au lycée Boismard avec la troisième prépa-pro reçoivent le soutiendu conseil départemental de l’Eure. Un grand merci 😉

Shifumi /// année scolaire 17/18

Une classe + une idée = une mini-entreprise.

 

Avec un partenariat EPA Normandie, la mini-entreprise s’est montée, en début d’année scolaire. L’objectif, faire du monde de l’entreprise un projet pédagogique où tout peut se faire, des maths au français, le l’histoire à la découverte professionnelle.

Avec de la récupération issue de l’activité du lycée, à savoir du bois, du tissu et du cuir, les élèves ont imaginé un jeu dérivé du célèbre pierre-feuille-ciseaux.

La X-Carve, machine numérique en open source, permet de produire, sur du cuir, des tampons, en enlevant quelques millimètres de matière.

Dans l’atelier bois, les élèves assurent les finitions, en ponçant les morceaux de hêtre pour y coller ensuite les petits carrés de cuir.

Au salon des mini-entreprises, à Rouen, avec une cliente potentielle.

Une partie de l’équipe Shifumi, au parc des expositions, lors du salon des mini-entreprises. Au centre, Christiane Le Moal, directrice de l’agence du crédit agricole de Beaumont le Roger, où le compte de la mini-entreprise est ouvert (car les élèves doivent aussi gérer un compte en banque).

 

Objectif lune /// année scolaire 16/17

Ce film, réalisé avec des tablettes financées par le Conseil Départemental de l’Eure, est le fruit d’un travail inter-disciplinaire. Les élèves de la troisième prépa-pro sont à la fois auteurs et acteurs de ce film, mais aussi les concepteurs et constructeurs des fusées et de leurs rampes de lancement.

Tous les élèves et enseignants de la Troisième prépa-pro (promotion 2016/2017) sont très fiers de vous présenter ce film.

Ma petite entreprise

Le projet autour des mini-entreprises, développées en classe de troisième a plusieurs intérêts : les élèves ne sont plus spectateurs, ils dirigent leur entreprise. Cette année, Tote-bags, vous savez, ces sacs en tissu que l’on trouve maintenant un peu partout, pour faire ses courses ou mettre ses affaires de piscine. De la conception à la fabrication, toute la classe s’est investie, jusquà la vente des tote-bags.
Si tout le stock a été vendu, et le regret de ne pas en avoir produit en plus grand nombre, les élèves ont découvert la vente directe, où l’on doit aller à la rencontre du client.

Vers une Start-Up

Durant l’année scolaire 17/18, changement de programme, on sera sur le numérique, avec un beau projet autour d’une Start-Up vendant des objets réalisés avec une commande numérique.

On  réalisera un site internet, et sans doute de petits objets plein de charme, de design et de nouvelles technologies, grâce à ce genre de machine, que les élèves pourront utiliser sans pour autant les toucher. Watch the video in english please :