L’Afrique : entre enjeux de développement et mondialisation

Posté le 11 juin 2016 | Catégorie: Géopolitique

L’Afrique est le continent le plus pauvre et le moins intégré à la mondialisation : 1% de la richesse mondiale et 3% des échanges.

 

I. Trois sous-ensembles.

 

1) L’Afrique du Nord : ouverte sur la Méditerranée.

 

-I.D.H. entre 0,65 et 0,8.

-Réformes du secteur public en cours.

-Projet de mise en place d’une « économie verte » pour accélérer l’industrialisation : http://www.huffpostmaghreb.com/2016/03/02/afirque-nord-economie-verte_n_9363330.html

 

2) Le Sahara : nouvel espace convoité.

 

Cours : http://jmgleblog.eklablog.com/le-sahara-ressources-et-conflits-a126003016

 

3) L’Afrique subsaharienne : espace instable et pauvre.

 

=majorité des PMA (34).

-I.D.H. inférieur à 0,5 voire 0,4.

-I.P.H.

-Les Etats les plus pauvres sont souvent des Etats enclavés : Niger, Zimbabwe…

-Certains Etats sont défaillants : Somalie.

-Agriculture vivrière et services informels.

-Mais nombreuses ressources : minerais, bois, hydrocarbures… .

 

II. Les enjeux du développement.

 

1) Résoudre les problèmes politiques.

 

-Etats sans tradition démocratique, parfois autoritaires et corrompus.

-Afrique du Nord : « printemps arabes » puis conflit permanent dans certaines zones (Libye).

-Afrique subsaharienne : conflits ethniques et religieux, conflits frontaliers, conflits pour les ressources…

-Existence d’un « arc des crises » dans lequel les conflits sont quasi-permanents : RDC…

-Déplacements de réfugiés : 3,7M de réfugiés et 11,4M de déplacés internes en 2014.

 

2) Résoudre les problèmes économiques et financiers.

 

-Problème du surendettement non résolu par les Plans d’ajustements structurels du FMI.

-Problèmes créés par l’économie de rente.

-Problème du « défi alimentaire » : 1/3 de la population souffre de malnutrition.

-Diversifier les activités : l’agriculture emploie encore 70% de la population active.

-Déficit d’infrastructures : http://blog.mondediplo.net/2011-02-11-L-Afrique-en-manque-d-infrastructures

 

3) Résoudre les problèmes sociaux.

 

-Problème du « boom démographique » : l’Afrique a atteint 1, 2 MM d’individus ; 40% de la population a moins de 15 ans.

Carte : http://www.lesechos.fr/19/08/2011/LesEchos/20998-034-ECH_l-afrique-concentrera-presque-toute-la-progression-demographique-mondiale.htm

-Problèmes de l’urbanisation en cours : 40% de population urbaine mais exode rural massif.

-Problèmes de la pauvreté : 20% de la population confrontée à une pauvreté chronique ; si le nombre total de pauvres diminiue, le nombre des très grands pauvres augment (http://www.banquemondiale.org/fr/news/press-release/2015/10/16/africa-gains-in-health-education-but-numbers-of-poor-grow).

-Problèmes de l’accès à un logement : 61% des urbains africains vivraient dans des bidonvilles ou dans un logement informel (bidonville de Kibera à Nairobi : 1M de personnes sur 256 ha)

-Problème de l’accès à un travail : taux de chômage de 25% en moyenne ; taux de chômage de plus de 40% en Algérie.

-Problème de l’accès à l’eau potable : http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-140690-le-defi-de-leau-en-afrique-1164052.php.

-Problème de l’accès aux soins : faible espérance de vie, forte mortalité infantile, manque d’infrastructures et de personnel.

-Problème de l’accès à la scolarité : l’analphabétisme des adultes progresse. Seuls 6% des Africains parviennent à l’enseignement supérieur.

 

4) Résoudre les problèmes sanitaires et environnementaux.

 

-Problèmes de la surexploitation des ressources : surpêche dans le Golfe de Guinée, déforestation en RDC…

-Problèmes de pollutions et d’érosion des sols : pollution des eaux du delta du Nil…

-Problèmes de la désertification : Sahel (projet de « muraille verte » lancé en 2012 par l’O.U.A. : http://s1.lemde.fr/image/2012/09/28/534×0/1767307_5_a59c_ill-1767307-a1f1-afrique-3912-muraille-verte-ok_55858d8ed6580e9b2bc9451070e20629.jpg).

-Problème des pandémies : SIDA (10% de la population d’Afrique du Sud, 25% de celle du Swaziland), tuberculose, paludisme…

 

 

III. Une insertion progressive dans la mondialisation.

 

1) L’insertion de l’Afrique dans les flux mondialisés.

 

-Flux financiers : réception de plus en plus importante d’IDE mais recul en 2016 : http://www.jeuneafrique.com/296099/economie/net-recul-flux-dide-vers-lafrique-a-rebours-de-reprise-mondiale/

-Flux de matières premières : hydrocarbures (pétrole de l’Angola, du Gabon…), produits agricoles (haricot du Kenya).

=développement de l’agriculture d’exportation.

-Flux humains :

-à partir de l’Afrique : mobilité des élites économiques, « brain drain« .

-vers l’Afrique : tourisme (Maghreb, Sénégal, Tanzanie et Kenya, Afrique du Sud).

4 idées reçues sur les migrations subsahariennes : http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/02/15/les-migrations-subsahariennes-deconstruisons-les-idees-recues_4865581_3212.html

-Territoires convoités : espaces agricoles (« land grabbing » au Sénégal, Kenya, Ethiopie : http://www.consoglobe.com/land-grabbing-cg), forêts…

-Emergence des FTN africaines : http://terangaweb.com/6-entreprises-africaines-dans-lelite-des-multinationales-mondiales/

 

2) Le développement de territoires mondialisées.

 

-Développement de CBD : Le Plateau d’Abidjan (http://www.jeuneafrique.com/4002/economie/avec-le-plateau-abidjan-a-son-mini-manhattan/)…

-Emergence de métropoles mondialisées : Addis Abeba, Nairobi, Johannesburg, Le Cap…

 

3) La multiplication des partenaires.

 

-Partenaire international historique : l’Europe.

-Nouveaux partenaires internationaux : Chine (« Chinafrique »), Inde (« Indafrique ») et maintenant Brésil et Turquie…

-Multiplication des accords entre Etats africains : 9 organisations régionales (http://www.jeuneafrique.com/165089/politique/cedeao-cemac-sadc-quels-sont-les-points-forts-et-les-faiblesses-des-organisations-africaines/)

 

4) Le développement de nouvelles infrastructures.

 

-Modernisation ou création de nouveaux ports ouverts sur le monde : transformation en projet du port de Casablanca…

-Modernisation ou créations de nouvelles liaisons de circulation : projet de nouvelle gare à Djibouti, élargissement du Canal de Suez achevé en un an, développement de l’aéroport de Lomé, LGV Tanger-Casablanca…

2015 : l’OUA et la Chine signent plusieurs accords pour développer autoroutes, lignes aériennes et lignes à grande vitesse.

-Développement des infrastructures de communication : 90% des espaces urbains sont couverts par les réseaux de téléphonie mobile, 40% des espaces ruraux.

-Développement des infrastructures scolaires : 77% des enfants sont scolarisés même si le travail des enfants persistent dans certains Etats. Mais les locaux sont parfois très éloignés et sans moyens matériels.

-Développement des nouvelles énergies : parc éolien de Tarfaya (http://www.jeuneafrique.com/236416/economie/reportage-le-parc-eolien-de-tarfaya-apporte-un-nouveau-souffle-au-maroc/) et parc solaire de Noor au Maroc.

 

IV. Des territoires qui se développent progressivement.

 

1) L’Afrique du Sud.

 

-1,2 M de km2 et 50 M d’habitants.

=pays émergent, membre des BRICS depuis 2011.

-5% de croissance/an

=23% du PIB africain.

=1/3 des échanges entre l’Afrique et le reste du monde.

-9% d’actifs dans l’agriculture, 26% dans l’industrie, 65% dans les services.

-FTN : Sasol (chimie), Naspers (presse), MTN (télécommunications)…

-Exploitation minière : diamant, or (25% des réserves mondiales), cuivre, charbon…

-Agriculture extensive (maïs et élevage) et intensive avec viticulture de qualité liées aux I.A.A.

-Industries minières et lourdes/conglomérat diamantaire De Beers fondé en 1888.

-Tourisme : parc naturel Kruger, stations balnéaires…

-Attire les migrants des pays voisins comme le Mozambique.

-Image d’une « nation arc en ciel » depuis la fin de l’apartheid en 1991 et surtout la présidence de Nelson Mandela.

-Impacts de la Coupe du Monde de rugby de 2015 et de la Coupe du Monde de football de 2010.

-Mais l’Afrique du Sud reste marquée par les héritages de l’apartheid, les très fortes disparités de richesses (les Blancs possèdent 80% des terres agricoles) et la criminalité.

 

2) Les « lions africains ».

 

=liste variable de pays connaissant un fort dynamisme économique.

-Maroc, Algérie et Egypte.

-Nigeria : seule puissance régionale d’Afrique de l’Ouest, puissance pétrolière, 3e producteur mondial de films (Nollywood)…

-Angola.

 

3) Les ilots de prospérité.

 

-Les littoraux : Golfe de Guinée (de Luanda à Abidjan), littoral « indien » de l’Afrique du Sud…

-Les grandes métropoles : Casablanca, Le Caire, Lagos… pourtant encore mal insérées dans la mondialisation (émergence d’une classe moyenne; ouverture du premier Carrefour à Abidjan en 2015).

-Certains pays ont cessé d’être classés parmi les PMA :

-1994 : Le Bostwana avec IDH supérieur 0,6.

-2007 : Le Cap Vert

-2014 : La Mauritanie.

 

Conclusion : http://www.afrik.com/l-afrique-est-elle-reellement-victime-de-la-mondialisation

 

Jean-Marc Goglin

» Filed Under Géopolitique

Les commentaires sont clos.

  • Catégories

  • RSS Revue de presse internationale à réécouter

  • RSS Le Monde selon Hubert Védrine

  • RSS Le Monde selon Stéphane Rozès

    • Une erreur est survenue, le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.
  • Haut | Rectorat de Rouen

    Copyright © 2018. BlochNotes utilise WordPress et est hébergé par le rectorat de Rouen | Design: www.YGoY.com | Traduction niss.fr