petites et moyennes sections

Le musée des Beaux Arts de Rouen

JEUDI 17 JANVIER, nous avons pris le bus de la commune, le matin, pour aller au musée des Beaux Arts de Rouen.
Bruno, notre conférencier, a présenté toutes les oeuvres du musée en simplifiant au maximum et en racontant des anecdotes à la portée des enfants ! Nous avons regardé les photos en classe jeudi après-midi et vous trouverez ci-dessous ce dont les enfants se sont rappelés.
Nous avons commencé la visite en découvrant une oeuvre accrochée au tableau, pour nous la faire découvrir, Bruno, nous a montré que ça ressemblait à un tapis.
LINA  : C’est une tapisserie.
Il y a longtemps, on accrochait les tapisseries aux murs pour réchauffer les pièces car il faisait très froid dans les châteaux.
Sur cette tapisserie, que pouvons-nous voir ?

: Une reine avec une couronne et un trône.
MAËL : A côté, il y a des soldats.
MANON : Juste derrière Bruno, il y a un homme qui a un genou à terre. Il salue la reine.
Quelle est cette sculpture ?

ERWANN : C’est un couvercle, c’était dans une église.

Et sur cette photo, que voit-on ?

 

 

MANON : C’est une église.
JULES R : C’est la maquette d’une église.
Avec quoi est-elle fabriquée ?
ERWANN : avec du bois et du pain.
Plus précisément, avec de la mie de pain.

 

 

 

 

Sur cette photo, nous pouvons voir des sculptures de feuilles :

MELODIE : Elles font un peu des grimaces.
Dans une autre pièce du musée, nous avons découvert un artiste qui se nomme Gilgian GELZER, il a donné l’impression aux enfants qu’il faisait du gribouillage.

                        

LOUISE : C’est du gribouillage.
MAËL : l’artiste n’a pas fait du gribouillage, il a dansé devant sa très grande feuille, il a dessiné en même temps avec ses crayons de couleurs.
Dans une autre pièce, nous avons vu un tableau avec plusieurs plans.

PIERRE : Il y a une barque.
Sur le côté à droite, il y a une barque avec des personnes qui se promènent.
Au 1er plan, que peut-on voir ?
MELIE : On voit des enfants qui jouent avec l’eau, c’est une petite bêtise. Peut-être qu’ils s’ennuient ?
SALOME : Il y a des parents qui font une sorte de pique-nique au milieu, ils sont assis par terre.
MANON : La dame en rose et le monsieur se tiennent la main. Ils se font un câlin.
SALOME : Ils dansent.
MAËL : Il y a une dame qui joue de la guitare.
Ce n’est pas une guitare mais ça ressemble.
Au deuxième plan, que voit-on ?
MATHEO : Il y a un jardin.
Et au troisième plan ?
ERWANN : Au fond, il y a un château.
SALOME : Et derrière, c’est la forêt.
Nous avons aussi observé un meuble.

MANON : Il a plein de tiroirs.
MAËL : On peut mettre des coquillages.
Bruno nous explique qu’on peut y mettre des petites choses, des collections.
ERWANN : Le meuble ressemble à un château.
MAËL : Il a une porte au milieu.
Bruno a ouvert la porte car il a le droit de toucher les objets du musée, mais pas nous.
MELODIE : Derrière, il y avait d’autres tiroirs !
MANON : Ce meuble a été fabriqué avec de la carapace de tortue.
Nous arrivons dans une autre pièce et nous regardons attentivement une autre peinture.
« L’adoration des bergers », Pierre-Paul RUBENS (1577-1640)

                             

ERWANN : Marie a eu un bébé dans la nuit.
MAËL : Elle a eu son bébé dans une grange.
JEANNE : Il y a un âne et une vache.
MANON : Il y a des gens qui viennent voir le bébé et ils apportent des choses à manger.
LOUISE : Des oeufs et un poulet.
Qui se rappelle comment s’appelait cette dame qu’on peint avec du rouge, du bleu et du blanc ?
MELIE : Elle s’appelle Marie.
Nous voyons Marie sur une autre toile, elle est encore en rouge, bleu et blanc.

Nous avons ensuite observé une sculpture. L’homme sculpté s’appelle Hercule. C’est l’artiste Pierre PUGET (1620-1694) qui a nommé cette sculpture « Hercule terrassant l’hydre de Lerne ».

JULES T : C’est une sculpture, elle est un peu cassée parce qu’elle est restée longtemps sous la terre et elle est très très vieille, donc elle s’est abîmée.
LOUISE : Hercule veut attaquer le monstre.
JULES T. : Il veut tuer le monstre avec une épée.
Pourquoi ne voit-on pas l’épée ?
MANON : Parce que les 2 bras de la statue sont cassés.
JEANNE : Il n’y a plus la tête du monstre.
Comment est formé ce monstre ?
SARAH : Il a des pattes de lion.
LINA : Il a des ailes de chauve-souris.
MELIE : Il a une trompe d’éléphant.
JEANNE : On a l’impression que sa tête ressemble à un serpent.
Nous arrivons dans une salle où nous voyons une maquette de la mairie de Rouen. Nous aurions bien joué avec mais nous devions mettre nos mains derrière le dos ou dans nos poches pour ne pas la toucher !

Et un peu plus loin, nous avons vu une maquette de George CHEDANNE (1861-1940) « Panthéon de Rome »

SARAH : La maquette, elle est cassée.
JULES R : C’est fait exprès pour regarder à l’intérieur de la maquette.
Pour sortir du musée, nous sommes passés par le grand escalier et nous avons vu des sculptures d’arbres.

Petit souvenir devant le musée avant de reprendre le bus pour rentrer sur St Jean du Cardonnay ! Merci aux parents qui nous ont accompagnés !

Les commentaires sont fermés.

Motorisé par: Wordpress