Déc 17 2013

Reporter sans peur

Publié par

Dimanche soir. J’avais réussi à amener le journaliste dans cet asile abandonné

depuis des années. Cela faisait longtemps que j’en avais entendu parler. On racontait que les fous morts dans d’atroces souffrances revenaient hanter ce bâtiment. Personne n’osait s’y aventurer. Moi, j’étais décidé à relever le défi, et à prouver que rien de surnaturel ne pouvait s’y produire.

Je suivais mon journaliste. Pour toute arme, une camera et un couteau, surement pour se défendre, mais contre quoi ? Nous allions bien voir. Il descendit de sa voiture, entra par le portail, regarda autour de lui. Rien de spécial à signaler. On avance en direction de la porte principale mais elle était fermée à clé. Mon journaliste fait le tour du bâtiment : il découvre une porte ouverte, une lueur dans la pièce à l’intérieur. Au moment où il sort sa caméra (il faut des preuves), la lumière s’éteint ! Il cherche des mains l’interrupteur (s’il y a une lumière, il y a forcément un interrupteur), le trouve, allume. Sa main reste collée à l’interrupteur recouvert d’une matière gluante !

Nous entendons alors un claquement de porte violent. Saisi par la peur, mon journaliste tente de prendre la fuite mais je n’arrive pas à lui retirer la main de l’interrupteur. Je prends alors son couteau, décidé à l’amputation plutôt qu’à la défaite totale. C’est alors que nous sentons une forte odeur de pourri. Un zombi s’approcherait-il ? Je restais tétanisé par la peur lorsque….

__________

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Ecrire une réponse

*