Déc 17 2013

Le grand joueur

Publié par

Je jouais souvent seul dans la cour, mais très vite on me repéra. Lors de mon premier match de football avec mon équipe, je garantissais une victoire quatre à zéro. Les spectateurs applaudissaient à tout rompre. Le retour aux vestiaires était plus difficile. Certains de mes camarades me traitaient de lâcheur.

Ma nouvelle équipe avait cependant besoin de moi : je ne les lâchais pas. Lors du match suivant, malgré un mal de tête cuisant (j’avais encore des problèmes avec les tables), je donnais le meilleur de moi-même. Tous mes coéquipiers étaient contents car ils ne pouvaient pas jouer sans moi. Je mis deux à zéro avec un but de la tête et un de mes coéquipiers mit un but grâce à ma passe décisive.

Le jour de la demi-finale arriva. Le terrain avait été fraîchement tondu. Les spectateurs s’amassaient autour de nous. J’avais une bonne popularité, j’entendais que l’on répétait mon nom. Cela me donnait encore plus envie de jouer cette demi-finale.

A la première mi-temps, je ne rentrais pas pour faire attendre mon public. A la deuxième mi-temps, on s’était pris deux buts alors je rentrais à mon tour sur le terrain et mis deux buts. Le match était très serré. Personne ne voulait abandonner. A la dernière minute, mon coéquipier me fit une passe, je fis un retourné puis marquai. On remporta notre billet pour la finale. Mes coéquipiers étaient heureux, on m’acclamait. Je m’entraînais tous les jours avec mes coéquipiers. Mes fans me demandaient régulièrement si on allait gagner la finale. Je leur répondais de venir le jour du match, qu’ils verraient bien.

 

Ce qui devait arriver arriva : le jour de la finale. L’autre équipe paraissait très forte, plus puissante que nous. J’arrivais cependant à dribbler mes adversaires, mais chaque fois que je passais la balle au buteur de mon équipe, il se faisait doubler par un adversaire. Le gardien de mon équipe ne parvenait à arrêter aucun tir. Le sifflet retentit. Fin de partie, défaite totale. Résigné, je rejoignis les rangs de l’équipe adverse…

_______________

 

No responses yet

Trackback URI | Comments RSS

Ecrire une réponse

*