Les plaidoiries

Le vendredi 27 janvier, nous sommes allés assister aux plaidoiries de Caen pour le grand final qui se passait dans le Mémorial, un endroit où tout ce qui est arrivé pendant le débarquement est raconté.
Malheureusement à peine arrivés, on nous a précipités dans tout le musée sans même nous laisser le temps de visiter.
Les plaidoiries ont mis du temps à débuter. On nous a présenté les membres du jury et les animateurs, (c’était d’anciens candidats).
Quand ces présentations furent terminées, on a enfin pu écouter les plaidoiries.
En tout, il y en avait sept soit en duo soit en solo qui parlaient toutes d’atteinte aux droits de l’homme. Plusieurs portaient sur les droits des femmes dans les pays en difficulté, je trouve qu’elles étaient très intéressantes et touchantes.
J’ai particulièrement apprécié la plaidoirie de Audrey Bonnel et Léa de Greef « Demi- femmes ».
Mais certaines lycéennes se sont amusées à donner des coups de pieds et tirer les cheveux, apparemment c’est très amusant et distrayant de faire mal aux autres.
Personnellement, je vais m’y mettre sur le champ!!!
Revenons à nos coin-coins ; quand le moment de remettre les prix est arrivé, nous avons eu bien des surprises !!!
Le grand gagnant a été Lancine Komara, du lycée Albert Camus de … Guinée !!!!! Sa plaidoirie « A jamais marquées dans la chair et l’esprit » dénonçait l’excision. Il a gagné un voyage d’une semaine à NEW YORK !!!!!!!
J’ai été surprise de voir monter sur scène le benjamin du concours, Corentin Luce, quinze ans à peine, qui a fait une plaidoirie sur la guerre en Syrie. Je n’avais pas aimé sa plaidoirie mais sur scène c’était le meilleur.
Danaé Gaggi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*